BonApp, le mouvement anti-gaspi Canadien

Article publié le 23/11/2016 - Circuits alternatifs - Alimentation/Boisson

Au cours de ses études en développement durable à l'HEC de Montréal, Geneviève Rousseau prend brutalement conscience de l'étendue du gaspillage alimentaire et de ses conséquences. Cette révélation est le point de départ de BonApp, sa start-up anti-gaspi.

Plus d'un tiers des aliments produits dans le monde, soit 1,3 milliards de tonnes, sont gaspillés chaque année. Ce gâchis entraîne le rejet de 3,3 milliards de gaz à effet de serre et la perte de 750 milliards de dollars chaque année pour les producteurs. Et ce ne sont hélas que quelques-uns des chiffres qui décrivent les conséquences environnementales, sociales et économiques désastreuses du gaspillage alimentaire. Quand Geneviève Rousseau, étudiante en développement durable à l'HEC de Montréal, explique les raisons qui l'ont poussée à créer sa start-up de partage alimentaire, elle évoque une forme de révélation choquante. Et son besoin urgent de trouver une idée pour aider à améliorer les choses, ne serait-ce qu'à son échelle.

Son échelle : quelques quartiers de la ville de Montréal. Sa participation : la création en 2015 de BonApp, start-up montée grâce à un financement communautaire. Son idée : commencer par encourager le partage des produits alimentaires les plus gaspillés : les fruits et les légumes. Elle a donc mobilisé son camarade Alexandre Vannier, développeur, pour l'aspect technique de la platerforme qui reliera les membres du mouvement (en version web et smartphone, elle est actuellement en beta). Dans la pratique, BonApp consiste à déposer dans des réfrigérateurs les fruits, légumes et produits scellés encore consommables dont on n'a finalement plus besoin ou envie, pour les mettre à la disposition de ceux qui en ont besoin.

Déjà 5 réfrigérateurs installés

Il fallait cependant concevoir les frigos et choisir les lieux les plus judicieux pour les entreposer. Grâce à l'argent récolté lors de la campagne de financement participatif, Geneviève Rousseau a pu faire fabriquer cinq réfrigérateurs et supports, conçus par des artistes et artisans locaux. Petits, design, vitrés, ils seront placés dans des endroits fréquentés mais surveillés. Fin octobre, BonApp a enfin dévoilé son premier frigo, confié à l'équipe du 5ème, un café corworking zéro déchet. Les autres lieux retenus (une épicerie écologique, un espace collaboratif, une coopérative de solidarité étudiante et un espace de coworking) doivent recevoir le leur ces jours-ci. Déterminée, Geneviève consacre désormais tout son temps à développer son concept anti-gaspi. Montréal devrait donc voir fleurir les frigos dans les mois qui viennent.

Photos : BonApp sur Facebook

Article rédigé par Cécile Lessard
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2017-05-17 10:55:23
L'Eau Vive, du petit magasin bio aux 50 points de vente
L’Eau Vive est une enseigne spécialisée dans les produits biologiques dont le premier magasin a ouvert en 1979. Presque 40 ans plus tard, son réseau est composé de plus de 50 points de vente disséminés dans toute la France.
2017-05-05 10:22:27
La franchise Waffle Factory franchit le cap des 30 points de vente
Waffle Factory a vu le jour en Belgique, à la fin des années 90. L'entreprise ne préparait au départ que des gaufres sucrées avec de la pâte surgelée. Mais elle a vite réalisé que les consommateurs étaient en demande de produits frais et "home-made".
2017-02-09 09:52:23
Coca Cola Plus, un nouveau coca bon pour la santé ?
Le dernier de la lignée des Coca Cola fait son entrée sur le marché chinois en mars avant peut-être de débarquer en Europe et le géant américain vante déjà les vertus sur la santé de sa nouvelle boisson riche en fibres, zéro calorie et zéro sucre.
2017-01-31 16:38:56
Après le bio et le sans gluten, Picard lance son offre vegan
Estampillées du slogan “Tout bon tout veggie”, 7 nouvelles références vegan sont désormais disponibles chez le géant du surgelé Picard. Des préparations vendues à 3.50 et 3.90 euros.