Ce week-end, la Gastronomie est en fête !

Article publié le 20/09/2016 - Info - Alimentation/Boisson

Gourmands et gourmets, ce week-end est le vôtre : la Fête de la Gastronomie se déroulera les 23, 24 et 25 septembre. Cette année, ce sont les cuisines populaires que l'on découvrira ou re-découvrira lors de ces quelques jours mitonnés aux petits oignons.

D'un point de vue touristique, la cuisine française est probablement l'un des atouts majeurs du pays. Elle rayonne dans le monde entier avec une réputation d'excellence qu'elle partage avec les vins qui la subliment. D'un point de vue économique, la restauration représente un chiffre d'affaires de 87 milliards d'euros sur le territoire. Elle est le 5ème pourvoyeur d'emplois du pays (794 000 salariés). À cela, nous pouvons ajouter 145 milliards d'euros pour les métiers de bouche (475 000 salariés) et presque 2 milliards pour les arts de la table. D'un point de vue purement patriotique enfin, l'Unesco a inscrit la gastronomie française sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l'Humanité en 2010. Notre chère cuisine mérite donc amplement son petit week-end annuel de festivités.

La cuisine de tous les jours

L'idée d'une célébration officielle de la gastronomie française est d'ailleurs née de cette illustre reconnaissance de l'Unesco. Initiée dès 2011 par le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, la Fête de la Gastronomie est portée par Martine Pinville, Secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire, en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture de l'Agroalimentaire et de la Forêt, en la personne de Stéphane Le Foll. C'est donc la 6ème édition de ce festival des gourmets qui se déroulera ce week-end, les 23, 24 et 25 septembre. Cette année, le thème retenu est riche, généreux, convivial et chaleureux : la cuisine populaire. C'est pourquoi cette Fête 2016 est parrainée par Éric Roux, le fondateur et porte-parole de l'Observatoire des Cuisines Populaires.

Ripailles, saveurs et découvertes

Pendant trois jours, partout en France et à l'étranger, les occasions seront nombreuses de se retrouver autour des bons petits plats de notre cuisine populaire, définie ainsi par le chef Michel Portos : "La cuisine comme on a l’habitude de manger à la maison, familiale, sans chichi, cuisinée, préparée, et pas empilée comme un château de cartes ". Du banquet de quartier à la conférence-débat en passant par l'apéritif avec des maîtres restaurateurs ou la mise à l'honneur du canard des Landes dans les jardins du Palais Royal, cette édition de la Fête de la Gastronomie nous a prévu un programme très riche, tant en variété qu'en calories. Vous retrouverez toutes les infos et l'agenda des festivités sur ce lien, et une solution pour remédier à d'éventuels excès culinaires par ici.

Photos : portail de l'Économie et des Finances / Toqués de Canard - Facebook

Article rédigé par Cécile Lessard
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2016-11-30 11:27:51
naturéO ouvre aujourd'hui son 30ème magasin
Cette chaîne de supermarchés bio originale n'a pas 10 ans et pourtant, elle dépose tranquillement ses points de vente les uns après les autres. En ce mercredi 30 novembre, naturéO inaugure son 30ème magasin à Chanteloup-en-Brie, en Seine-et-Marne.
2016-11-28 11:34:23
La Popote Ambulante d'Intermarché
Depuis le 15 novembre et pour encore trois bonnes semaines, une camionnette orange sillonne les rues de Paris et de sa proche banlieue : c'est la Popote Ambulante d'Intermarché, le tout premier Food Truck du Producteur-Commerçant.
2016-11-24 15:46:37
QuiToque livre des panier-recettes à domicile
Des produits frais et tous les ingrédients nécessaires pour cuisiner des plats équilibrés pour deux ou toute la famille, livrés à domicile chaque semaine. C’est ce que vous propose l’application QuiToque, qui fonctionne partout en France.
2016-11-23 12:14:04
BonApp, le mouvement anti-gaspi Canadien
Au cours de ses études en développement durable à l'HEC de Montréal, Geneviève Rousseau prend brutalement conscience de l'étendue du gaspillage alimentaire et de ses conséquences. Cette révélation est le point de départ de BonApp, sa start-up anti-gaspi.