Des cotons-tiges et des cotons à démaquiller réutilisables

Article publié le 10/12/2015 - Écoresponsables - Beauté

Depuis le succès de ses cotons démaquillants réutilisables plus de 300 fois, la marque Lamazuna ne cesse d'agrandir son catalogue de produits écologiques visant à réduire les déchets qui s'accumulent dans la poubelle de la salle de bain.

Souvent oubliée dans les recommandations de réduction des déchets, la poubelle de la salle de bain peut pourtant se remplir à la vitesse grand v, alimentée par les disques de cotons pour se démaquiller, les mouchoirs en papier et les cotons-tiges. Cherchant des alternatives durables, naturelles et écologiques à ce type de produits jetables, Laëtitia Van de Walle a développé des lingettes démaquillantes utilisables plus de 300 fois en les lavant à la main ou à la machine. Premier article de la marque Lamazuna signifiant " jolie jeune fille en géorgien ", ces disques en microfibre ont vite été rejoints par d'autres produits cosmétiques. " En inventant des lingettes réutilisables 300 fois, j'ai réalisé que je n'allais en vendre qu'une fois tous les 3 ans à une même cliente. Là j'ai compris pourquoi on avait créé l'obsolescence programmée ", explique la jeune trentenaire sur son site.

Alors à la quantité, elle fait le choix de la qualité et développe rapidement d'autres alternatives, notamment des produits d'hygiène 100 % naturels et végans (sans composé d'origine animale), presque tous sous une forme solide permettant de réduire l'utilisation d'emballages et les émissions de CO2 liées au transport. Si les déodorants et les shampooings solides se démocratisent dans le paysage français, il est plus surprenant de retrouver le dentifrice sous cette même forme, piqué au bout d'un bâtonnet en bois compostable. D'ailleurs, ce dernier n'est pas le seul à éviter les ordures ménagères, tous les emballages, packagings et étiquettes étant recyclables, réutilisables ou compostables

Par ailleurs, le nom de la marque française n'est pas le seul emprunt à d'autres cultures au vu du cure-oreilles nommé Oriculi. Ce petit instrument en bambou est largement utilisé en Asie, plus particulièrement au Japon et en Chine, pour nettoyer les oreilles et retirer l'excès de cérumen sans créer de bouchons d'oreilles à la différence des cotons-tiges souvent incriminés par les ORL. Durable, cette tige de bambou à la pointe incurvée a une durée de vie de plusieurs années remplaçant ainsi des milliards de bâtonnets ouatés jetés chaque année.

* Photos extraites de l'e-shop Lamazuna : http://www.lamazuna.com/

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2017-08-04 08:48:12
L'Oréal Paris ouvre une deuxième boutique au cœur de Paris
Après le succès de la 1ère boutique L'Oréal Paris, le numéro un mondial de la beauté vient d'ouvrir sa 2ème boutique dans la capitale française. Les produits de la marque sont désormais disponibles en exclusivité dans les 2 magasins L'Oréal Paris.
2017-08-02 12:28:40
Carlance ouvre son premier institut et bar à beauté à Nice
Créé en 2001 et ouvert à la franchise depuis 2007, le réseau de beauté Carlance s'installe à Nice, renforçant ainsi sa présence dans l'hexagone en étendant son maillage de la région PACA, qui accueille déjà quatre instituts.
2017-06-14 15:23:26
Kiko ouvre son plus grand magasin d'Europe à Paris
Kiko Milano, la célèbre enseigne de cosmétiques italienne, fête ses 20 ans en 2017 ! À cette occasion, la marque inaugure à Paris son plus grand magasin en Europe.
2017-05-31 11:46:05
L'ouverture de la première boutique Kerzon à Paris
Kerzon est une marque de produits parfumés et naturels pour le corps et la maison. L'ouverture d'une première boutique à Paris a eu lieu le 27 avril 2017, rue de Turenne, l'occasion pour les Parisiens de découvrir une marque aux effluves enivrantes.