Des Magic pills aux pilules de Merlin, les bonbons se réinventent

Article publié le 29/05/2013 - Alimentation/Boisson - Concepts de magasins

Les bonbons prennent une toute autre dimension avec les concepts des magasins insolites Karamell et Magic Pills. L’un est spécialisé dans les sucreries suédoises à Paris, l’autre dans la prescription personnalisée à Rennes.

Les bonbons en flacon avec prescription personnalisée

Magic Pills fonctionne comme une petite pharmacie sucrée, dans une boutique aux couleurs aseptisées, baignant dans la lumière de doux néons. Après avoir enfilé un gant à usage unique, le client choisit son contenant entre différentes tailles de flacon. Dans cette boutique, les flacons ne sont pas pesés, l’apprenti pharmacien en payera seulement le prix selon sa taille, avec ou sans étiquette (2, 3, 5, ou 7 euros). 

L’étape suivante consiste donc à choisir ces «pilules» entre 80 variétés différentes (bonbons acidulés, réglisses, chewing-gum...) et de remplir son flacon à ras bord. Enfin, le présentoir central met à disposition des dizaines d’étiquettes, pour indiquer les effets de ces pseudo médicaments.

A chacun de trouver, par la suite, son remède préféré pour «Arrêter le temps», «Oublier le dernier des loosers», ou pour «Trouver de bonnes mauvaises excuses». Bientôt disponible, la boutique en ligne devrait combler tous les gourmands.

* Illustration extraite du site Magic Pills : http://www.my-magicpills.com/

Des centaines de spécialités suédoises

Karamëll est le temple de la confiserie suédoise à Paris. Lena Rosen, la créatrice du magasin, continue à dénicher régulièrement de nouveaux bonbons à Malmö, la ville suédoise qu’elle a quittée pour la France, il y a plus de vingt ans. 

Ainsi, plus de 180 variétés de confiseries s’étalent devant les yeux des petits et des grands. On y retrouve des bonbons sucrés, colorés, acidulés, mais aussi des caramels, guimauves et des chocolats. Toutefois, on ne peut pas totalement parler de sucreries, puisque les spécialités incontournables sont les différentes réglisses salées.

Par ailleurs, il est possible d’acheter des bocaux de pilules de Merlin, chacune ayant son utilité. On peut donc se procurer le remède «N°14 : Pour l’ensorceler» ou les petites billes argent au goût coca du «N°111 : Pour chanter sous la pluie (ou sous la douche)», en l’accompagnant d’une confiture de myrtilles.

   

 

 

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2017-01-18 15:07:02
Les eaux No & More en exclusivité chez Monoprix
Monoprix va intégrer à son rayon boissons, trois références d’eaux de source aromatisées de la marque anglaise No&More. La bonne nouvelle, c’est qu’elles sont naturelles, sans sucre, sans colorant et sans conservateur.
2017-01-12 15:22:17
10-Vins, la machine "Nespresso" dédiée au vin
Inspirée des machines automatiques à capsules de café, la 10-Vins distribue du vin au verre dans des conditions de température et d'oxygénation optimales. Le concept a séduit les hôteliers de luxe lors du CES 2017.
2017-01-05 11:44:20
L'idée farfelue de la semaine : une bière pour la douche
Et pourquoi pas, puisque ces messieurs sont apparemment nombreux à apprécier une bière tout en prenant leur douche. Autant faire les choses comme il faut : des Suédois viennent de lancer Shower Beer, une bière spécialement conçue pour cet usage.
2017-01-04 11:31:34
Algama : le considérable potentiel alimentaire des microalgues
La population de la planète augmente et, avec elle, les besoins en alimentation. A l'inverse, les ressources de la Terre s'amenuisent. Sans parler de la dégradation de l'environnement. La start-up Algama voit pourtant notre salut dans les microalgues.