Des pesticides interdits retrouvés dans les fraises et contestés par les producteurs

Article publié le 12/07/2013 - Santé - Écoresponsables - Alimentation/Boisson

Une étude dénonce la présence de pesticides dangereux et interdits par l’ONU et l’UE, dans les fraises françaises et espagnoles. De plus, les perturbateurs endocriniens qu’elles contiennent sont nocifs pour les femmes enceintes et les jeunes enfants.

L’organisation non-gouvernementale Générations Futures a publié le deuxième volet de ses recherches sur les pesticides et les perturbateurs endocriniens (PE). Ces molécules agissent au niveau du fonctionnement hormonal et peuvent changer le comportement du corps, en agissant de la même manière que les hormones. Les conséquences sont visibles directement dans la majorité des cas, mais peuvent être transmises de la mère à l’enfant, lors de la grossesse.

Les fraises sont consommées à grande échelle par les enfants et le femmes enceintes,c’est pourquoi l’étude s’est axée sur ces fruits d’été. Aussi, 49 échantillons de fraises françaises et espagnoles commercialisées en France (Picardie et Haute-Normandie), ont été observés et analysés. Les résultats révèlent que 91,83% d’entre eux contenaient un ou des résidus de pesticides, «et au total, 71,42% des échantillons contenaient des pesticides PE».

Des pesticides interdits en Europe depuis des années

Sur la totalité des fraises testées, 4 échantillons (dont 2 français) comportaient des résidus de pesticides interdits en Europe comme l’endosulfan «interdit depuis 2005 et inscrit sur la liste des Polluants Organiques Persistants devant être éliminés au niveau mondial dans le cadre de la convention de Stockholm»

Parmi les résidus de pesticides retrouvés, la présence de pesticides interdits dans la production de fraises a été découverte. «Nous alertons nos dirigeants sur la nécessité de prendre des mesures immédiates et fortes pour réduire l’exposition des populations aux pesticides PE» souligne le porte-parole de l’ONG François Veillerette. Dans le communiqué de l’association, il ajoute que «la présence de pesticides interdits en Europe ou sur la culture des fraises dans plus de 18% des échantillons testés est proprement inacceptable».

Des producteurs de fraises s’expliquent face à l’étude

Face à la publication de cette étude, l’Association des organisations de producteurs nationale Fraises (AOPn Fraise) a demandé une étude approfondie sur le sujet. «Cette étude, il faut bien l’analyser. On ne peut que condamner l’usage de tels produits, mais plusieurs pistes d’explication sont possibles. Cela jette le discrédit sur la profession alors qu’il y a des éléments qui demandent à être vérifiés» précise Xavier Masse, le président de l’association.

En effet, certains pesticides ayant contaminés les sols sont très difficiles à supprimer et peuvent être absorbés par les nouvelles plantes. Par ailleurs, les producteurs se sont déjà engagés à réduire de moitié, l’utilisation de pesticides et de produits chimiques dans les cultures, d’ici 2018. Ces produits de plus en plus incriminés sont remplacés progressivement par des solutions alternatives. Les magasins Leclerc bretons ont d’ailleurs d’ores et déjà commencer à les supprimer de leur rayons.

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2017-02-23 16:29:13
Kiabi colore la vie des enfants handicapés
En collaboration avec “Les Loups Bleus", le leader du textile français Kiabi lance une nouvelle ligne de vêtements, spécialement conçue pour les enfants handicapés. Les premières pièces sont commercialisées en ligne et d’autres collections sont à venir.
2017-02-21 10:50:18
Première hausse de tabac 2017
L’Arrêté d’homologation des prix du tabac est effectif depuis le 20 février 2017. Mise à part quelques hausses minimes sur certaines marques, le prix des cigarettes reste stable. En revanche le tabac à rouler voit son tarif grimper de 15%.
2017-02-09 09:52:23
Coca Cola Plus, un nouveau coca bon pour la santé ?
Le dernier de la lignée des Coca Cola fait son entrée sur le marché chinois en mars avant peut-être de débarquer en Europe et le géant américain vante déjà les vertus sur la santé de sa nouvelle boisson riche en fibres, zéro calorie et zéro sucre.
2017-01-31 16:38:56
Après le bio et le sans gluten, Picard lance son offre vegan
Estampillées du slogan “Tout bon tout veggie”, 7 nouvelles références vegan sont désormais disponibles chez le géant du surgelé Picard. Des préparations vendues à 3.50 et 3.90 euros.
Enseignes en relation avec l'article