Etats-Unis : Starbucks met fin au port d'armes dans ses cafés

Article publié le 20/09/2013 - Insolite - Alimentation/Boisson

Le port d'armes à feu aux Etats-Unis reste au cœur des débats, d'autant plus compte-tenu des récentes fusillades. Aussi, le directeur de Starbucks, qui se retrouve au cœur des polémiques, vient d'annoncer son interdiction dans une lettre ouverte.

Aux États-Unis, l'open carry permet dans certains états de porter, de manière visible, une arme à feu en public. Ce droit est plus ou moins accepté selon les états, dont un faible nombre appliquent un système de permis. Cependant, seuls sept états (dont le Texas et l'Etat de New-York) ont complètement banni l'open carry et mène une politique restrictive sur les armes. Suite aux récentes fusillades dans le pays, l'autorisation du port d'arme est d'autant plus un sujet qui porte à polémique.

Starbucks Appreciation Day

La chaîne de cafés Starbucks s'est quant à elle retrouvée au cœur des débats, concernant sa politique sur le sujet. En effet, la firme se plie à la législation propre à chaque état et autorise donc l'open carry, dans une grande partie de ses magasins. Dans une lettre ouverte, le directeur de la société Howard Shultz a annoncé la mise en place d'une interdiction du port d'armes, sur le réseau américain, et s'est expliqué sur les décisions de l'entreprise. «Depuis longtemps, notre démarche concernant l'open carry a été de suivre la réglementation locale : nous l'acceptons dans les états où il est autorisé et nous l'interdisons lorsque ces lois n'existent pas (…) Nous pensons que les lois sur les armes doivent être l'affaire du gouvernement et des forces de l'ordre, pas celle de Starbucks ni de nos collaborateurs».

D'autre part, le problème s'est intensifié avec la création des Starbucks Appreciation Days, des rassemblements mis en place par des activistes militant pour le port d'armes. Ces événements, non-sponsorisés par la firme, en ont pourtant fait le symbole du port d'arme ouvert. « Pour être clair : nous ne voulons pas de ces événements dans nos boutiques », insite Howard Shultz. 

Une demande et non une interdiction

Aussi, la chaîne a préféré demander à ses clients de ne plus venir en possession d'armes, aussi bien dans ses cafés que sur ses terrasses. Par ailleurs, « c'est une demande et non une interdiction catégorique » souligne le PDG. « Pourquoi ? Parce que nous voulons donner la chance aux possesseur d'armes responsables de respecter notre requête. Mais aussi parce qu'imposer une interdiction conduira potentiellement nos collaborateurs à faire face à des clients armés, et ce n'est pas une charge que je ne me vois demander à mes partenaires ».

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2017-02-09 09:52:23
Coca Cola Plus, un nouveau coca bon pour la santé ?
Le dernier de la lignée des Coca Cola fait son entrée sur le marché chinois en mars avant peut-être de débarquer en Europe et le géant américain vante déjà les vertus sur la santé de sa nouvelle boisson riche en fibres, zéro calorie et zéro sucre.
2017-01-31 16:38:56
Après le bio et le sans gluten, Picard lance son offre vegan
Estampillées du slogan “Tout bon tout veggie”, 7 nouvelles références vegan sont désormais disponibles chez le géant du surgelé Picard. Des préparations vendues à 3.50 et 3.90 euros.
2017-01-18 15:07:02
Les eaux No & More en exclusivité chez Monoprix
Monoprix va intégrer à son rayon boissons, trois références d’eaux de source aromatisées de la marque anglaise No&More. La bonne nouvelle, c’est qu’elles sont naturelles, sans sucre, sans colorant et sans conservateur.
2017-01-17 14:29:29
EverBlock, un jeu de construction Lego grandeur nature
Inspirées du célèbre jeu Lego, les briques EverBlock s'emboîtent à l’infinie pour former des meubles, murs, objets de déco. Un concept de construction modulable qui offre une multitude d’applications pour les particuliers et les professionnels.