Etats-Unis : Starbucks met fin au port d'armes dans ses cafés

Article publié le 20/09/2013 - Insolite - Alimentation/Boisson

Le port d'armes à feu aux Etats-Unis reste au cœur des débats, d'autant plus compte-tenu des récentes fusillades. Aussi, le directeur de Starbucks, qui se retrouve au cœur des polémiques, vient d'annoncer son interdiction dans une lettre ouverte.

Aux États-Unis, l'open carry permet dans certains états de porter, de manière visible, une arme à feu en public. Ce droit est plus ou moins accepté selon les états, dont un faible nombre appliquent un système de permis. Cependant, seuls sept états (dont le Texas et l'Etat de New-York) ont complètement banni l'open carry et mène une politique restrictive sur les armes. Suite aux récentes fusillades dans le pays, l'autorisation du port d'arme est d'autant plus un sujet qui porte à polémique.

Starbucks Appreciation Day

La chaîne de cafés Starbucks s'est quant à elle retrouvée au cœur des débats, concernant sa politique sur le sujet. En effet, la firme se plie à la législation propre à chaque état et autorise donc l'open carry, dans une grande partie de ses magasins. Dans une lettre ouverte, le directeur de la société Howard Shultz a annoncé la mise en place d'une interdiction du port d'armes, sur le réseau américain, et s'est expliqué sur les décisions de l'entreprise. «Depuis longtemps, notre démarche concernant l'open carry a été de suivre la réglementation locale : nous l'acceptons dans les états où il est autorisé et nous l'interdisons lorsque ces lois n'existent pas (…) Nous pensons que les lois sur les armes doivent être l'affaire du gouvernement et des forces de l'ordre, pas celle de Starbucks ni de nos collaborateurs».

D'autre part, le problème s'est intensifié avec la création des Starbucks Appreciation Days, des rassemblements mis en place par des activistes militant pour le port d'armes. Ces événements, non-sponsorisés par la firme, en ont pourtant fait le symbole du port d'arme ouvert. « Pour être clair : nous ne voulons pas de ces événements dans nos boutiques », insite Howard Shultz. 

Une demande et non une interdiction

Aussi, la chaîne a préféré demander à ses clients de ne plus venir en possession d'armes, aussi bien dans ses cafés que sur ses terrasses. Par ailleurs, « c'est une demande et non une interdiction catégorique » souligne le PDG. « Pourquoi ? Parce que nous voulons donner la chance aux possesseur d'armes responsables de respecter notre requête. Mais aussi parce qu'imposer une interdiction conduira potentiellement nos collaborateurs à faire face à des clients armés, et ce n'est pas une charge que je ne me vois demander à mes partenaires ».

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2016-11-30 11:27:51
naturéO ouvre aujourd'hui son 30ème magasin
Cette chaîne de supermarchés bio originale n'a pas 10 ans et pourtant, elle dépose tranquillement ses points de vente les uns après les autres. En ce mercredi 30 novembre, naturéO inaugure son 30ème magasin à Chanteloup-en-Brie, en Seine-et-Marne.
2016-11-28 11:34:23
La Popote Ambulante d'Intermarché
Depuis le 15 novembre et pour encore trois bonnes semaines, une camionnette orange sillonne les rues de Paris et de sa proche banlieue : c'est la Popote Ambulante d'Intermarché, le tout premier Food Truck du Producteur-Commerçant.
2016-11-24 15:46:37
QuiToque livre des panier-recettes à domicile
Des produits frais et tous les ingrédients nécessaires pour cuisiner des plats équilibrés pour deux ou toute la famille, livrés à domicile chaque semaine. C’est ce que vous propose l’application QuiToque, qui fonctionne partout en France.
2016-11-23 12:14:04
BonApp, le mouvement anti-gaspi Canadien
Au cours de ses études en développement durable à l'HEC de Montréal, Geneviève Rousseau prend brutalement conscience de l'étendue du gaspillage alimentaire et de ses conséquences. Cette révélation est le point de départ de BonApp, sa start-up anti-gaspi.