Interdiction de décrocher le Soleil aux enchères sur Ebay

Article publié le 23/06/2015 - Insolite - E-commerce

Prétendue propriétaire du Soleil, María Ángeles Durán l'a mis récemment en vente aux enchères sur Ebay. Après plus de 600 lopins de Soleil vendus, le site a retiré ses annonces et bloqué les transactions. En réponse, elle attaque la société en justice.

S'appuyant sur l'article 2 du Traité et principes des Nations unies relatifs à l'espace extra-atmosphérique, María Ángeles Durán a fait enregistrer le Soleil à son nom, auprès d'un notaire en Espagne. Depuis 2010, elle est donc l'heureuse propriétaire de l'astre principal de notre système, qu'elle souhaitait mettre en vente aux enchères, avant que Ebay ne vienne lui mettre des bâtons dans les roues. 

À cheval sur ses principes, la société américaine a ainsi fait retirer les annonces de l'Espagnole sous prétexte qu'elle vendait un objet ne pouvant pas être transporté ni touché. De ce fait, les ventes organisées par María Ángeles Durán ne respectaient pas les clauses d'utilisation du site. Qu'à cela ne tienne, la propriétaire du soleil ne compte pas se laisser faire et attaque Ebay en justice. De son côté, elle estime que l'on profite tous, propriétaire ou non d'une parcelle, de la chaleur procurée par ses rayons et de la lumière de cette étoile. Ses bienfaits sont donc tactiles et visibles, transportables partout avec soi (ou presque). 

Prise au sérieux, la demande de la femme de 52 ans va prochainement passer devant un tribunal espagnol ayant validé la procédure. La question est de savoir si le document stipulant que María Ángeles Durán est la propriétaire de l'« étoile spectrale de type G2, située au centre du système solaire, à une distance moyenne de 149.600.000 kilomètres de la Terre », a une quelconque validité juridique et donc si les reventes ne sont pas des fraudes. Selon le Conseil supérieur du notariat français interrogé par Le Figaro, le document ne peut aucunement être considéré comme un acte de propriété. Un avis qui est partagé par leurs collègues espagnols.

Dennis M. Hope, propriétaire et agent immobilier de la Lune

Si en Europe la question fait débat, outre-Atlantique offrir une étoile ou une parcelle sur une planète n'est pas une nouveauté. Précurseur dans l'immobilier extra-terrestre, Dennis M. Hope s'est offert une myriade d'étoiles et est ainsi propriétaire de la Lune, Mercure, Vénus, Io et leurs lunes. Après en avoir réclamé la possession aux Nations unies, il a alors pris l'absence de réponse de la part de l'institution comme une autorisation validée, créant par la même occasion Moon Estate. 

Sa société se charge de vendre, via son site internet, des parcelles sur ces astres. Interviewé par le magazine Vice, il annonçait en 2013 avoir " vendu 300 millions d'hectares sur la Lune, 160 millions sur Mars et 62 millions sur Vénus, Io et Mercure combinés ". Ses six millions de clients situés dans 193 pays différents comptent même George W. Bush ou Ronald Reagan, à qui des parcelles ont été offertes, mais également les hôtels Hilton. Reste à savoir ce que les entreprises propriétaires de parcelles dans l'Espace comptent en faire !

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2016-11-22 10:42:10
Les Dash Buttons vont-ils envahir nos maisons ?
Pour faciliter encore plus les achats de ses clients premium, le géant de la vente en ligne Amazon lance des boutons de commande à installer chez soi. En une pression, les abonnés pourront refaire le plein de produits alimentaires, ménagers ou autres.
2016-11-04 08:55:02
5e édition du Salon Made In France
Le savoir-faire français sera à l’honneur les 18, 19 et 20 novembre 2016 au Parc des expositions de la porte de Versailles. Pour cette 5ème édition du MIF EXPO, les organisateurs accueillent plus de 450 exposants et s’attendent à une reccord d’affluence.
2016-10-11 11:22:37
Air-Ink : une nouvelle génération d’encre antipollution
La société indienne Gravity Labs a mis au point un dispositif innovant et écologique capable de transformer les émissions de gaz des véhicules polluants en encre. Ces encres sont ensuite utilisées dans les feutres ou comme peinture.
2016-09-22 10:38:56
Print A Drink : de la 3D dans un cocktail
L'impression 3D est vraiment partout et aujourd'hui, on la retrouve jusque dans nos cocktails : un ingénieur autrichien s'est amusé à appliquer ce principe de fabrication tridimensionnelle pour sculpter des figures géométrique dans du liquide.