La hausse du tabac appliquée ce lundi, les buralistes en grève administrative

Article publié le 15/07/2013 - Santé

L’augmentation du tabac, entrée en vigueur le 1er juillet dernier, sera appliquée ce lundi. Ainsi, les paquets de cigarettes verront leurs prix augmenter de 20 centimes, et ceux de tabac à rouler coûteront 40 centimes de plus, dès aujourd’hui.

Dans le cadre de la loi sur le financement de la Sécurité sociale, une augmentation conséquente du tabac avait été envisagée. Entrée en vigueur le 1er juillet dernier, la hausse du tabac commencera à être appliquée dès aujourd’hui. «Dans le cadre de la politique déterminée de santé publique que mène le gouvernement, les prix du tabac augmenteront, lundi 15 juillet, de 20 centimes pour les paquets de cigarettes et de 40 centimes pour les paquets de tabac à rouler, répercutant la hausse de la fiscalité intervenue le 1er juillet», précise le communiqué du ministère du budget. 

Avec un paquet de cigarettes coûtant minimum 6,30 euros, la France garde son statut de pays où le tabac est le plus cher d’Europe. Si la ministre de la Santé Marisol Touraine avait envisagé une hausse de 30 à 40 centimes en juin dernier, les négociations avec le ministère du budget et les cigarettiers avaient été houleuses.

Des buralistes en grève pour préserver leur commerce

Dès aujourd’hui, un mouvement de contestation a commencé à s’organiser au niveau des buralistes. En effet, les professionnels du secteur craignent une baisse des ventes mais pas de la consommation du tabac. De nombreuses filières illégales se développent et les fumeurs se tournent de plus en plus, vers ces solutions. 

La Confédération des buralistes met en place une opération d’information en affichant une pancarte «destinée à interpeller les clients du réseau sur ce qu’ils payent réellement (décomposition du prix d’une cigarette entre taxes, fabrication/distribution et commission allouées aux buralistes)». D’après la fiscalité douanière, plus de 80% du prix d’un paquet de cigarettes au détail reviennent dans les caisses de l’Etat. Plus de 68% de ces recettes sont ensuite reversées à la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS).

Par ailleurs, en signe de contestation les buralistes ne rendront pas leurs déclarations de stock, une mesure administrative obligatoire lors de chaque changement de prix. Ils ne les restitueront aux Douanes «que lorsque (...) la profession disposera de réponses quant à la politique des prix sur le tabac» explique la Confédération qui attend également des mesures contre la vente illégale de tabac.

* Affiche extraite du site de la Fédération des buralistes de Paris et IDF : http://www.buralistes-idf.fr

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans la même catégorie

2016-12-02 10:28:58
Offrez un cadeau solidaire pour Noel
Cette année faites plaisir à vos proches en achetant utile. La boutique du Téléthon a ouvert ses portes et propose des cadeaux pour toute la famille, afin de récolter un maximum d’argent pour la recherche médicale et les personnes atteintes de myopathies.
2016-11-29 11:11:28
Les coupes menstruelles plus sûres que les tampons hygiéniques
Tandis que les tampons et serviettes sont de plus en plus boudés par la gent féminine en raison de leur composition douteuse et de leurs potentiels risques sur la santé, la coupe menstruelle se présente comme une alternative saine et écologique.
2016-11-16 11:21:47
E.Leclerc proscrit les emballages cancérigènes
L'ONG Foodwatch a convaincu le dirigeant des supermarchés E.Leclerc de remplacer les conditionnements potentiellement cancérigènes de ses produits afin d'éliminer le moindre risque. Le distributeur s'est engagé à avoir respecté cette promesse d'ici 2017.
2016-11-04 08:55:02
5e édition du Salon Made In France
Le savoir-faire français sera à l’honneur les 18, 19 et 20 novembre 2016 au Parc des expositions de la porte de Versailles. Pour cette 5ème édition du MIF EXPO, les organisateurs accueillent plus de 450 exposants et s’attendent à une reccord d’affluence.