Le troc alimentaire ou comment échanger des crêpes contre des légumes

Article publié le 19/12/2014 - Circuits alternatifs - Alimentation/Boisson

Que ce soit en France ou États-Unis, le troc alimentaire s'organise sur le web. En créant des réunions ou en déposant des annonces, les "food swapers" s'échangent des denrées alimentaires brutes ou cuisinées.

En campagne ou dans les petites villes, la proximité avec les voisins et la possibilité de cultiver ou de produire ses propres aliments a permis au troc alimentaire de naturellement perdurer. Toutefois, le développement de jardins alternatifs dans les milieux urbains et la volonté de se tourner vers des circuits courts et locaux ont entre autres donnés naissance, dans les grandes villes, aux communautés de "food swapers" ("troqueurs alimentaires").

En pleine expansion aux États-Unis, ce mode de commerce alternatif séduit de plus en plus de personnes, recréant des liens sociaux tout en évitant le gaspillage alimentaire. Ainsi, des sites comme Food Swap Network recensent les communautés de troqueurs, chacune pouvant ainsi indiquer la fréquence des réunions, le lieu ou les denrées échangeables. En effet, certaines n'acceptent que les denrées alimentaires, d'autres autorisent aussi les savons ou les soins, à condition qu'ils soient faits maison et à partir de produits naturels. Sorte de mini-marché, ces réunions se déroulent sur le même modèle.

Les trente premières minutes, chaque participant rempli des fiches avec les ingrédients et les informations importantes, pour chacun de ses produits. Les trente suivantes, chacun fait un tour de marché, goûte, discute et note sur la fiche du produit qui l'intéresse, sa proposition d'échange. En revenant sur son propre stand, chacun regarde les propositions qui lui ont été faites et y donne suite, s'il le souhaite. 

Un modèle qui séduit le Royaume-Uni et la France

Débarqué en Angleterre et en Écosse, le food swap a rapidement été adopté. Interviewée par la BBC, Vicky Swift de la communauté angalise de troc alimentaire Apples for Eggs indiquait en 2013 :

" Le truc génial c'est que n'importe qui peut organiser un troc. […] Je cuisinais des choses telles que des pains et des gâteaux, bien plus que ma famille ne pouvait en manger. J'ai aussi une parcelle de terre et à certains moments de l'année, j'avais de véritables surplus. J'ai créé une page Facebook en offrant de troquer de la nourriture et j'ai fait quelques échanges comme ça. Quand je m'y suis intéressée d'un plus près, j'ai découvert Food Swap Network aux États-Unis et les choses ont débuté comme ça ".

De même, des groupes commencent à se former en Allemagne, notamment avec Food Swap Hambourg. Si les initiatives en relation avec le troc sont déjà nombreuses en France, le domaine alimentaire n'est pas des plus touchés. Toutefois, le site Troc Alimentaire amorce le mouvement en proposant aux internautes de déposer des annonces dans leur ville, afin d'échanger leur surplus alimentaire avec d'autres personnes.

* Photo extraite des pages Facebook PDX Food Swap (Portland) et Apples for Eggs

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2017-01-12 15:22:17
10-Vins, la machine "Nespresso" dédiée au vin
Inspirée des machines automatiques à capsules de café, la 10-Vins distribue du vin au verre dans des conditions de température et d'oxygénation optimales. Le concept a séduit les hôteliers de luxe lors du CES 2017.
2017-01-05 11:44:20
L'idée farfelue de la semaine : une bière pour la douche
Et pourquoi pas, puisque ces messieurs sont apparemment nombreux à apprécier une bière tout en prenant leur douche. Autant faire les choses comme il faut : des Suédois viennent de lancer Shower Beer, une bière spécialement conçue pour cet usage.
2017-01-04 11:31:34
Algama : le considérable potentiel alimentaire des microalgues
La population de la planète augmente et, avec elle, les besoins en alimentation. A l'inverse, les ressources de la Terre s'amenuisent. Sans parler de la dégradation de l'environnement. La start-up Algama voit pourtant notre salut dans les microalgues.
2017-01-02 16:38:14
Edipeel, ou comment ralentir la dégradation des fruits et légumes
Sur un volume donné de fruits ou de légumes récoltés, près de la moitié finiront à la poubelle faute d'avoir été consommés à temps. Ce gaspillage pourrait être évité par une durée de conservation plus longue. Edipeel est peut-être la solution.