Leclerc s’engage pour la santé des consommateurs

Article publié le 07/10/2016 - Santé - Alimentation/Boisson

Alors qu’à l’heure actuelle aucune réglementation n’oblige les industriels à limiter les teneurs en dérivés de pétrole dans les produits alimentaires, Leclerc montre l’exemple en modifiant son cahier des charges pour la santé des consommateurs.

Voilà un an que l’alerte a été donnée par l’ONG de défense des consommateurs Foodwatch qui avait rendu public les résultats d’une étude menée en laboratoire sur 120 références alimentaires de la grande distribution en France, en Allemagne et aux Pays-Bas. En cause, les MOAH (mineral oil aromatic hydrocarbons) et les MOSH (mineral oil saturated hydrocarbons). Ces huiles minérales qui sont ni plus ni moins des dérivés de pétrole, ont été pointées du doigt pour leurs propriétés cancérogènes et mutagènes. Elles agiraient également comme des perturbateurs endocriniens, causant des troubles de fertilité, neurologiques ou hormonaux.

En raison d’une teneur dangereusement élevée en MOAH et MOSH, l’étude incriminait de nombreux produits de consommation courante, et plus précisément leur emballage contaminé par des polluants, tels que le riz, les pâtes, les lentilles, les céréales, le chocolat en poudre. L'agence sanitaire européenne (Efsa) avait reconnu que l'exposition à ces substances toxiques par la nourriture était préoccupante mais depuis, ni la France ni l’Europe n’ont légiféré sur la question. 

De la nourriture sans sustances toxiques 

Leclerc est le premier groupe français à prendre enfin en considération ces données et dans un communiqué, le groupe s’est engagé à respecter les seuils limites en ce qui concerne les MOSH et éliminer les MOAH sur ses produits Marques Repère et Eco+ d’ici mi-2017.
Il va parallèlement rendre plus strict le cahier des charges pour les grandes marques qu’il distribue dans ses enseignes afin qu’elles respectent également ces critères.

Foodwatch a aussitôt félicité cette initiative forte et demandé aux marques et distributeurs à suivre cet exemple. Il a aussi rappelé les responsabilités des États en matière de sécurité sanitaire. 

Article rédigé par Emilie Vourch
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2017-05-17 10:55:23
L'Eau Vive, du petit magasin bio aux 50 points de vente
L’Eau Vive est une enseigne spécialisée dans les produits biologiques dont le premier magasin a ouvert en 1979. Presque 40 ans plus tard, son réseau est composé de plus de 50 points de vente disséminés dans toute la France.
2017-05-05 10:22:27
La franchise Waffle Factory franchit le cap des 30 points de vente
Waffle Factory a vu le jour en Belgique, à la fin des années 90. L'entreprise ne préparait au départ que des gaufres sucrées avec de la pâte surgelée. Mais elle a vite réalisé que les consommateurs étaient en demande de produits frais et "home-made".
2017-02-23 16:29:13
Kiabi colore la vie des enfants handicapés
En collaboration avec “Les Loups Bleus", le leader du textile français Kiabi lance une nouvelle ligne de vêtements, spécialement conçue pour les enfants handicapés. Les premières pièces sont commercialisées en ligne et d’autres collections sont à venir.
2017-02-21 10:50:18
Première hausse de tabac 2017
L’Arrêté d’homologation des prix du tabac est effectif depuis le 20 février 2017. Mise à part quelques hausses minimes sur certaines marques, le prix des cigarettes reste stable. En revanche le tabac à rouler voit son tarif grimper de 15%.
Enseignes en relation avec l'article