Les autotests VIH interdits à la vente dans l'Union européenne

Article publié le 20/02/2014 - Santé

Destinés au marché européen, des autotests de dépistage du sida ont fait leur apparition sur internet. S'ils semblent conformes à la réglementation européenne, portant le sigle CE, l'Agence française de la santé précise qu'aucun d'eux n'est autorisé.

Depuis quelques mois, les médias parlent de la prochaine mise sur le marché de tests VIH à effectuer par le patient lui-même. Ainsi, le dépistage du virus du sida pourrait être réalisé aussi simplement qu'un test de grossesse, à domicile et en quelques minutes. En novembre dernier, la Ministre de la santé Marisol Touraine déclarait avoir « donné son feu vert à la demande des autorisations nécessaires pour ces autotests qui permettront à une population limitée mais bien identifiée de pouvoir pratiquer des tests ». Lors de ces déclarations, ces dispositifs de dépistage attendaient encore le marquage CE, les certifiant conformes aux réglementations de la communauté européenne.

Autorisés aux Etats-Unis et en attente dans l'UE

Pourtant, différents produits sont d'ores et déjà commercialisés sur le web, aussi bien en Europe qu'aux États-Unis. Outre-Atlantique, les autotests n'en sont pas à leur premier coup d'essai. En effet, un test avec auto-prélèvement capillaire à domicile est autorisé depuis 1996, quand l'autotest salivaire est arrivé sur le marché, avec l'OraQuick In-Home HIV Test, en 2012. En revanche, l'Union européenne n'a pas encore donné son aval pour la mise sur le marché de ce type de tests, bien qu'ils soient déjà présents sur plusieurs sites marchands.

Aussi, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a publié, la semaine dernière, une mise en garde relative à leur commercialisation. Elle y précise qu'il « n'existe pour l'instant aucun autotest […] de dépistage du VIH disponible sur le marché européen ni aucun autotest qui serait conforme à la réglementation (marquage CE) ». Si certains prétendent avoir la bénédiction de la communauté européenne et le marquage CE, « ils n'ont à ce jour pas encore fait preuve de leur efficacité ni de leur qualité ». Quant aux revendeurs, ils risquent des sanctions pénales et judiciaires pour la commercialisation de ces dispositifs.

En attendant une réelle mise sur le marché dans les prochains mois, les Français peuvent entre autres se faire dépister gratuitement et anonymement dans les centres dédiés. Et contrairement à un test à domicile, un accompagnement psychologique et médical est prévu pour aider le patient tout au long de son parcours de soin. 

Un vaccin anti-IVH sur le banc d'essai

Pour la première fois, l'Institut de Recherche vaccinale français (VRI) lance un essai vaccinal, « ayant pour but de stimuler nos défenses immunitaires contre le VIH », comme le précise un communiqué du VRI. Aussi, l'institution recherche 100 volontaires pour participer à l'essai de ce vaccin anti-VIH, sur une durée d'un an. Les candidats doivent être âgés de 21 à 50 ans, séronégatifs et en bonne santé. Les volontaires seront suivis par un médecin dans les CHU de Paris, Créteil, Marseille ou Saint-Étienne. Pour plus d'informations, le site www.recherche-vaccinvih.fr a été créé à cette l'occasion.

Par ailleurs, il reste important de préciser que seul le préservatif permet de se protéger contre le virus du sida. Aussi, le gouvernement a récemment baissé la TVA de 7 à 5,5% sur ces produits.

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans la même catégorie

2017-01-05 16:19:05
FysioPal, le vêtement qui veille à la posture de votre dos
Il y a longtemps, pour garder le dos bien droit, un exercice consistait à marcher avec des livres sur la tête. En 2017, la technologie remplace l'adresse et le sens de l'équilibre : le smart top FysioPal se mettra à vibrer si votre posture est incorrecte.
2017-01-04 11:31:34
Algama : le considérable potentiel alimentaire des microalgues
La population de la planète augmente et, avec elle, les besoins en alimentation. A l'inverse, les ressources de la Terre s'amenuisent. Sans parler de la dégradation de l'environnement. La start-up Algama voit pourtant notre salut dans les microalgues.
2016-12-28 14:23:04
La gueule de bois vue par Ford
En matière de sécurité routière, la fin de l'année est à la fois l'heure des bilans et une occasion supplémentaire de rappeler les mesures de précautions essentielles. Le constructeur automobile Ford y contribue largement, à sa façon.
2016-12-16 17:24:51
Bientôt en libre service, des casques de vélo en papier ?
Diplômée d’une école de design industriel à New York, Isis Shiffer a mis au point un casque de vélo pliable, en papier recyclé et recyclable. Il devrait sortir en 2017 et peut-être se démocratiser dans les stations de vélos en libre-service.