Les Gueules Cassées s'étendent à d'autres produits de consommation

Article publié le 05/11/2014 - Circuits alternatifs - Alimentation/Boisson

Après avoir réhabilité les fruits et légumes moches, le collectif Les Gueules Cassées s'attaque au reste des produits vendus chez les artisans et en grandes surfaces. Cela concernera les rayons épicerie, charcuterie ou encore les confiseries.

Ils ne répondent pas aux calibrages et aux normes de présentation, mais gardent tout de même leurs qualités nutritionnels. Si ces fruits et légumes amochés étaient jusqu'alors jetés, le collectif de producteurs Les Gueules Cassées leur a offert une seconde vie. Triés, conditionnés et installés aux côtés de leurs homologues calibrés dans les rayons des supermarchés, ils sont vendus avec une réduction de 30%. Après avoir rencontré un succès fou, aussi bien auprès des producteurs, des consommateurs que des grandes surfaces qu'ils ont su convaincre, Les Gueules Cassées devraient s'étendre à d'autres secteurs, dans les prochains mois.

Car les fruits et les légumes ne sont pas les seuls produits de grande consommation concernés par le gaspillage alimentaire. La majorité des secteurs sont touchés, obligés de jeter une partie de leur production. Invité sur RTL, Nicolas Chabannes, fondateur des Gueules Cassées, explique que de nombreux artisans (boulangers, charcutiers, confiseurs...) se sont adressés à l'association proposant leurs propres produits.

« Un boucher de la région de Morteau nous signale par exemple, qu'au moment de la production  si la saucisse fait un centimètre ou deux centimètres de moins, elle ne peut plus rentrer dans l'IGP ».

Car au-delà des calibrages, ce sont les appellations d'origine (AOP, AOC) et les Indications géographiques protégées (IGP) qui obligent les artisans à écarter certains aliments de leur chaîne de production. Aussi, la pomme édentée du collectif va se retrouver collée sur bien d'autres produits, allant des chocolats pas très carrés à la charcuterie trop fumée en passant par des pâtes trop blanches ou des sucreries, comme celles de la confiserie Clavel visibles sur la photo ci-dessus.

Les Gueules Cassées chez les artisans et à l'étranger

De même, les supermarchés ne seront plus les seuls à proposer ces produits en rayon. En effet, l'initiative a déjà séduit les artisans et les commerces de proximité, qui rejoindront les grandes surfaces, dans la liste des revendeurs qui se comptent désormais par centaines. Mais la surprise vient de l'étranger puisque l'initiative est mise en avant dans différents médias influents, aussi bien au Japon, aux Etats-Unis qu'en Suède ou en Espagne. En France, les nouveaux produits étiquetés Quoi ma Gueule ! devraient être vendus chez les artisans et en grandes surfaces, entre 30 et 50% moins cher dès les prochains jours.

* Photo extraite de la page Facebook Les Gueules Cassées : https://www.facebook.com/TerresDAntan

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2017-01-18 15:07:02
Les eaux No & More en exclusivité chez Monoprix
Monoprix va intégrer à son rayon boissons, trois références d’eaux de source aromatisées de la marque anglaise No&More. La bonne nouvelle, c’est qu’elles sont naturelles, sans sucre, sans colorant et sans conservateur.
2017-01-12 15:22:17
10-Vins, la machine "Nespresso" dédiée au vin
Inspirée des machines automatiques à capsules de café, la 10-Vins distribue du vin au verre dans des conditions de température et d'oxygénation optimales. Le concept a séduit les hôteliers de luxe lors du CES 2017.
2017-01-05 11:44:20
L'idée farfelue de la semaine : une bière pour la douche
Et pourquoi pas, puisque ces messieurs sont apparemment nombreux à apprécier une bière tout en prenant leur douche. Autant faire les choses comme il faut : des Suédois viennent de lancer Shower Beer, une bière spécialement conçue pour cet usage.
2017-01-04 11:31:34
Algama : le considérable potentiel alimentaire des microalgues
La population de la planète augmente et, avec elle, les besoins en alimentation. A l'inverse, les ressources de la Terre s'amenuisent. Sans parler de la dégradation de l'environnement. La start-up Algama voit pourtant notre salut dans les microalgues.