Les Leclerc bretons stoppent définitivement la vente des pesticides nocifs

Article publié le 13/06/2013 - Santé - Écoresponsables

La Scarmor, la coopérative régionale bretonne des Centres E. Leclerc, a lancé une opération «Zéro Phyto». La décision de stopper la commercialisation de pesticides dans 42 magasins de la région, reste une première dans la grande distribution alimentaire.

La Scarmor, centrale historique des centres Leclerc a pris la décision de supprimer totalement les références de pesticides contenant des produits nocifs, d'ici l'automne. La campagne «Zéro Phyto» concerne, pour le moment, 42 magasins en Bretagne et s’articule autour de problématiques environnementales et des pratiques de jardinage des particuliers. «Cette opération annonce l’abandon de la vente des pesticides les plus dommageables pour notre environnement tels que certains insecticides, herbicides et molluscicides, au profit de produits alternatifs respectueux de nos eaux et rivières, de nos sols et de tous les «habitants» des jardins».

Par ailleurs, la coopérative régionale bretonne avait déjà été à l’initiative du remplacement des sacs de caisse par des sacs renouvelables, dans les grandes surfaces Leclerc, avant que ses concurrents ne l’imitent. Il est donc fort probable que d’autres chaîne de grande distribution suivent l’exemple des 42 magasins bretons. 

L’Inserm scrute les effets des pesticides sur la santé

Mardi dernier, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a publié les résultats de son étude concernant les risques professionnels liés à l’utilisation de pesticides. Ainsi, les experts ont constaté une augmentation des risques de cancers (prostate, hématopoïétique), de maladies neurodégénératives (Parkinson, Alzheimer...) et des problèmes de développement de l’enfant durant et après la grossesse, suite à une fréquente exposition à ces produits.

Toutefois, l’Inserm précise dans son communiqué que «des recherches «pluri- et trans-disciplinaires doivent être soutenues pour permettre une caractérisation plus rapide des dangers potentiels des substances actives de pesticides». D'autre part, l'ANSES met à jour régulièrement la liste des pesticides dangereux, dont 40 continuent à être commercialisés.

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2016-12-02 10:28:58
Offrez un cadeau solidaire pour Noel
Cette année faites plaisir à vos proches en achetant utile. La boutique du Téléthon a ouvert ses portes et propose des cadeaux pour toute la famille, afin de récolter un maximum d’argent pour la recherche médicale et les personnes atteintes de myopathies.
2016-11-29 11:11:28
Les coupes menstruelles plus sûres que les tampons hygiéniques
Tandis que les tampons et serviettes sont de plus en plus boudés par la gent féminine en raison de leur composition douteuse et de leurs potentiels risques sur la santé, la coupe menstruelle se présente comme une alternative saine et écologique.
2016-11-16 11:21:47
E.Leclerc proscrit les emballages cancérigènes
L'ONG Foodwatch a convaincu le dirigeant des supermarchés E.Leclerc de remplacer les conditionnements potentiellement cancérigènes de ses produits afin d'éliminer le moindre risque. Le distributeur s'est engagé à avoir respecté cette promesse d'ici 2017.
2016-11-15 10:02:35
Sauver la barrière de Corail en buvant de la bière
Pour permettre à tout un chacun de participer à la sauvegarde de la barrière de corail, la Good Beer Company lance la bière “Great Barrier Beer”, destinée à financer les programmes de protection de ce joyau du pacifique, plus que jamais menacé.
Enseignes en relation avec l'article