Les magasins Mim en difficulté

Article publié le 01/12/2016 - Mode

C’est officiel, le tribunal de Bobigny a accepté de placer en redressement judiciaire, l’enseigne de prêt-à-porter Mim, afin de sauvegarder l'activité et l'emploi du groupe qui présente un bilan économique dans le rouge.

Si aucune solution n’est trouvée de la part des dirigeants pour revenir à l’équilibre financier, le groupe de vente de vêtements pourrait bien se retrouver en liquidation judiciaire dans les mois à venir. Un coup dur pour l’emploi français puisqu’à travers 350 magasins répartis sur tout le territoire, la chaine emploie 1600 salariés dont les postes sont directement menacés.

350 boutiques et 1600 postes menacés

Dans un communiqué de presse, le comité de direction a évoqué comme cause à l’origine de la situation, le “contexte général dégradé du marché du textile en France”, en raison notamment des récents attentats et des conditions météorologiques qui ont fait chuter les ventes ces derniers mois. 
En attendant la prochaine décision de justice qui fixera le sort des employés du groupe, Mim (Mercure International of Monaco) s’affaire à développer un plan de relance et trouver des solutions pour préserver l'emploi.

Article rédigé par Emilie Vourch
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans la même catégorie

2017-05-19 16:30:09
Primark et la France, une histoire d'amour
Primark est une enseigne irlandaise spécialisée dans la mode low-cost. Possédant environ une dizaine de magasins sur le territoire national, elle emploie aujourd'hui plus de 4000 salariés.
2017-05-15 11:50:45
Spartoo accroît son chiffre d’affaires e-commerce grâce à ses boutiques
L’économie vit une époque où tous les commerçants se tournent vers la vente en ligne. Mais voici un cas rare ; l’exemple d’un pure Player, spécialiste du e-commerce qui se démarque et choisit de faire chemin inverse, en misant sur l’ouverture de magasins.
2017-05-12 13:56:43
Garçons Français mise de plus en plus sur de la vente en boutique
La belle histoire de Garçons Français se situe à contre-pied de la tendance actuelle, et incarne pourtant un destin propre à de nouvelles jeunes marques : passer de la vente en ligne exclusive à une présence physique de plus en plus importante.
2017-05-10 12:04:40
Une fillette écrit à GAP pour demander la fin des rayons séparés
La chaîne de magasins Gap ne l’avait visiblement pas compris, les filles sont des « princes » comme les autres ! Cette erreur de jugement sera bientôt corrigée, grâce à Alice Jacob.
Enseignes en relation avec l'article