S-Money, une application qui fonctionne comme un portefeuille

Article publié le 10/07/2012 - Services - High-Tech

A l'initiative de BPCE (Banque Populaire et Caisse d'Epargne), S-Money n'est ni plus ni moins qu'un portefeuille mobile. Son fonctionnement est relativement simple. L'utilisateur doit télécharger l'application (disponible pour iOS et Android, et bientôt p

A l'initiative de BPCE (Banque Populaire et Caisse d'Epargne), S-Money n'est ni plus ni moins qu'un portefeuille mobile. Son fonctionnement est relativement simple. L'utilisateur doit télécharger l'application (disponible pour iOS et Android, et bientôt pour Windows Phone) puis créditer son compte S-Money à partir de son compte bancaire. Il peut dès lors régler des achats dans des  magasins de proximité et des sites e-commerce (partenaires S-Money uniquement). Mais ce n'est pas tout, il sera en effet possible d'effectuer des transactions entre particuliers (les deux devant néanmoins disposer de l'application).
 
L'application se démarque cependant de la concurrence (Kwixo notamment) par le caractère instantané des transactions effectuées. Ainsi il est possible d'effectuer un transfert de fond et d'utiliser la somme transférée dans la foulée. L'application est en outre sécurisée par un code à 6 chiffres que les utilisateurs doivent saisir pour accéder à l'application ainsi que pour confirmer des transactions. De plus le compte ne peut être débiteur et les transactions sont limitées à un montant de 1500 € pour les opérations avec des professionnels, et à 500 € pour les opérations entre particuliers.
 
S-Money proposera, en outre, un relais d'informations entre les commerçants et les particuliers. Sous réserve d'acceptation de ces derniers, les professionnels pourront envoyer des notifications  afin de signaler leur présence dans un endroit, distribuer des coupons de réduction ou encore informer les particuliers sur les horaires d'ouverture du magasin.
 
L'application sera disponible pour les particuliers sans distinction d'appartenance à une banque précise et le service sera gratuit pour eux. En effet, les commerçants partenaires devront s'acquitter d'une commission dont le taux est encore inconnu sur chaque transaction. Il semblerait néanmoins que ce taux soit dégressif en fonction du nombre de transactions effectuées. 
 
La plateforme, dont l'investissement technique a été d'environ 3 millions d'€ sera lancée en exclusivité dans quatre villes (Toulouse, Rennes, Nantes et Bordeaux) avant un déploiement national prévu pour le début de l'année 2013.
Article rédigé par La Rédaction Au-Magasin.fr
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2016-11-04 08:55:02
5e édition du Salon Made In France
Le savoir-faire français sera à l’honneur les 18, 19 et 20 novembre 2016 au Parc des expositions de la porte de Versailles. Pour cette 5ème édition du MIF EXPO, les organisateurs accueillent plus de 450 exposants et s’attendent à une reccord d’affluence.
2016-10-24 11:32:56
Chez Monoprix, un doudou perdu est un doudou retrouvé
Tous les parents d'enfants victimes de la perte de leur doudou verront une idée de génie dans le nouveau service de Monoprix : la Doudoublure. C'est le nom donné au passeport qui permet au doudou d'être remplacé si jamais il est égaré.
2016-10-21 19:24:29
Altered:Nozzle, le super économiseur d'eau
Petit embout économiseur d’eau s’installant en quelques secondes, l’Altered:Nozzle permet de moduler le débit en fonction de ses besoins et d’économiser jusqu'à 98% de la quantité d'eau habituellement déversée.
2016-10-13 10:08:54
Recharger des piles à usage unique c'est possible !
Une communauté d’initiés fédérés par l’Atelier 21 révèle au grand public que les piles alcalines non rechargeables sont considérées à tort comme jetables. Ils ont développé un régénérateur permettant de les réutiliser 10 fois voir plus.
Enseignes en relation avec l'article