#tampontax : bientôt une TVA à 5,5% sur les protections hygiéniques ?

Article publié le 25/02/2015 - Tendances Commerciales - Santé

De Londres à Canberra, en passant par Paris et Ottawa, des associations de consommatrices ont débuté des campagnes de protestation pour faire baisser la taxe appliquée aux serviettes, tampons, coupes menstruelles et autres protections hygiéniques.

« Le tampon on l'a en travers de la gorge (et du portefeuille) ! »

Voilà la phrase de clôture de la pétition mise en ligne récemment sur Change.org, par le collectif Georgette Sand, rassemblant des consommatrices françaises excédées de payer leurs protections hygiéniques (tampon, coupe menstruelle, serviettes...) au prix fort. Car si certains produits du quotidien, dits de première nécessité, bénéficient de taxes plus avantageuses, les tampons sont autant taxés que certains produits de luxe. 

En France, la TVA sur les produits de première nécessité est fixée à 5,5%, tout comme pour les livres ou encore les préservatifs, afin d'améliorer l'accès à des produits jugés primordiaux. Mais d'autres articles, loin d'être indispensables, profitent de cette taxe réduite pour d'autres raisons. Ainsi, parmi les privilégiés à 5.5%, on retrouve la truffe, le foie gras, les sodas, les ventes d'oeuvres d'art, les pâtisseries fraîches, les crèmes glacées ou les bouchées de chocolat fourrées. En revanche, les protections hygiéniques sont, elles, taxées à 20%, une différence qui ne passe pas inaperçue sur le ticket de caisse.

Au Royaume-Uni, le gouvernement taxe tous les produits sanitaires à 5% depuis 2 000, après des années de taxation à 17,5%. En revanche, "les fleurs comestibles en sucre, les gelées alcoolisées et les plats exotiques composés de kangourou et de crocodile", sont eux, exemptés de toute taxation, comme le rappelle la pétition Change lancée en Angleterre

Au Canada, même son de cloche. Les tampons et autres serviettes sont considérés comme des produits de luxe. La pétition canadienne joint d'ailleurs une liste non exhaustive des produits, qui eux, sont détaxés. On y retrouve entre autres le sperme humain, les gâteaux de mariage et les cerises pour cocktails. Et pour boucler ce rapide tour du monde des protestations ralliées sous le hashtag #tampontax, l'Australie aussi a sa propre pétition pointant du doigt cette pratique de taxation sur des produits nécessaires et indispensables pour les femmes. Il est à noter que toutes ces pétitions seront envoyées aux gouvernements concernés, en espérant un changement rapide des taux de TVA.

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2016-12-02 10:28:58
Offrez un cadeau solidaire pour Noel
Cette année faites plaisir à vos proches en achetant utile. La boutique du Téléthon a ouvert ses portes et propose des cadeaux pour toute la famille, afin de récolter un maximum d’argent pour la recherche médicale et les personnes atteintes de myopathies.
2016-11-29 11:11:28
Les coupes menstruelles plus sûres que les tampons hygiéniques
Tandis que les tampons et serviettes sont de plus en plus boudés par la gent féminine en raison de leur composition douteuse et de leurs potentiels risques sur la santé, la coupe menstruelle se présente comme une alternative saine et écologique.
2016-11-25 11:25:42
Mesdames, choisissez votre calendrier de l'avent !
Parce qu’il n’y a pas d’âge pour se faire plaisir et que les femmes adorent les surprises, les calendriers de l’avent ne sont plus réservés aux enfants. Maquillage, soins, accessoires, parfums...Laissez-vous tenter par une édition 2016 “spécial beauté”.
2016-11-18 12:34:12
Après la Nintendo Nes, le retour de la Sega Mega Drive
30 ans après l’originale, la Mega Drive va de nouveau être commercialisée, en deux versions, classique et mini, avec 80 jeux Sega cultes. La compétition entre les pro Sega et les pro Nintendo est relancée. Que le meilleur gagne !