Franchise : les avantages et les inconvénients

Article publié le 11/07/2014 - Franchise - Droit et législation

Le système de la franchise permet aux franchiseurs et franchisés de collaborer sous une seule et même enseigne. Dans ce contexte, les franchisés restent indépendants tout en s'appuyant sur l'expertise du franchiseur, qui peut ainsi étendre son réseau.

Le système de la franchise est avant tout un type de collaboration entre plusieurs commerçants, sous une seule et même marque. Ainsi, le franchiseur désigne l'entreprise originelle vendant son savoir-faire, le nom de sa marque et une assistance permanente à d'autres commerçants, appelés les franchisés. En contrepartie, ces derniers se doivent de reverser une partie de leur chiffre d'affaires, un droit d'entrée ou une taxe forfaitaire au franchiseur. De ce fait, un magasin franchisé commercialise les produits du franchiseur, dans un cadre similaire et avec la même qualité de service. Autrement dit, la structure et les articles vendus restent les mêmes pour les clients, seul le propriétaire des lieux change.

En France, le nombre de franchiseurs est passé de 34 en 1971 à 1719 en 2013. De même, les magasins franchisés étaient au nombre de 65 133 en 2013, contre 28 851 en 1997. Le tout représentait pas moins de 17,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires, l'année dernière, selon les chiffres de la Fédération française de la franchise (FFF). D'autre part, le secteur le plus touché par ce phénomène reste le commerce alimentaire. 

Les avantages et les obligations

Pour le commerçant franchisé, cela lui permet de diriger sa propre entreprise en s'appuyant sur l'image de marque du franchiseur. De même, il profite des circuits d'approvisionnement et des infrastructures de celui-ci, comme la centrale d'achats. Il reste également libre au niveau de la gestion de son commerce, dans la limite des clauses et du concept de la marque, et garde son autonomie financière.

Pour le franchisé, ce système lui permet de rester indépendant en réduisant la part de risque. S'il peut choisir ses fournisseurs, son personnel ou ses prix, il est toutefois tenu de respecter les clauses, plus ou moins rigides, de son contrat avec le franchiseur. Il a aussi l'avantage de débuter avec une méthode de gestion déjà testée par le franchiseur, réduisant ainsi la part de risque commercial. De même, il est généralement guidé par l'entreprise mère au niveau de la formation et des innovations, restant ainsi compétitif avec le reste du réseau et du secteur. Côté franchiseur, cela est un atout non négligeable. En effet, l'entreprise peut étendre son réseau en ayant une part d'investissement moindre et sans avoir à porter la totalité de la charge gestionnaire.

En revanche, le commerçant rejoignant le réseau doit se plier à quelques exigences. Ainsi, il doit coller au concept et à l'image du franchiseur, en adoptant les mêmes codes graphiques pour l'aménagement de son local commercial. Dans la majorité des cas, il se fournit directement auprès du franchiseur, bien que certains d'entre eux laissent la liberté aux franchisés de choisir leurs propres fournisseurs quand les produits ne portent pas la marque du franchiseur. Afin de ne pas entacher l'image de la marque qu'il « loue », le franchisé est dans l'obligation de suivre les changements d'identité, de collection et de concept du franchiseur. 

Les contreparties financières

Pour accéder à la franchise, l'entrepreneur indépendant paye souvent des « droits d'entrée » pour exploiter la marque et les produits du franchiseur. Ce dernier touche également des « royalities », sorte de rétributions pour l'exploitation de la licence de la marque, du concept, mais aussi pour les services fournis par le franchiseur (formation, suivi, assistance, innovations...). Ils prennent soit la forme d'une taxe forfaitaire, soit d'un pourcentage sur le chiffre d'affaires. Dans tous les cas, ces « indemnités » sont négociées entre le franchiseur et le franchisé lors de la signature du contrat qui les lie.

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2016-11-29 11:38:37
La Vignery accélère son développement en franchise
Si vous êtes un passionné de vin en quête de création d'entreprise, voici une enseigne qui pourrait vous intéresser : le réseau de cavistes La Vignery, créé en 2005, se développe en franchise depuis un an. Son objectif : tripler le nombre d'implantations.
2016-11-23 15:27:07
Les salons consacrés à la franchise
Les salons professionnels restent des lieux privilégiés pour découvrir, s'informer, nouer des contacts, trouver des idées et recevoir des conseils, particulièrement quand il s'agit d'un domaine aussi complexe que le commerce organisé.
2016-11-23 14:15:56
Le 8ème Salon de la Franchise Virtuel se déroulera le 28 novembre
Imaginé en 2012 par Jérôme Vossot, le Salon de la Franchise Virtuel a la particularité d'être… virtuel. Accessible depuis n'importe quel appareil connecté, il permet de consacrer 100% du temps dédié à la prise de contact entre franchisé et candidat.
2016-11-15 11:25:57
Le cadre juridique du commerce organisé
Le Code de déontologie européen, la loi Doubin, le Document d'Information Préalable et l'article A.441-1 du Code du Commerce sont des éléments déterminants pour qui veut se lancer comme entrepreneur dans le cadre du commerce organisé.