Préparer la fin des soldes et les opérations commerciales qui leur succèdent

Article publié le 09/07/2013 - Marketing - Gestion - Droit et législation

Après les soldes, il encore est possible d’écouler sa marchandise restante. Pour cela, deux solutions sont possibles : les soldes flottants ou les prix ronds. Toutefois, certaines règles sont à observer et à appliquer, sous peine de retombées judiciaires.

MAJ du 04/06/2015 : Depuis le 1er janvier 2015, les semaines de soldes flottants ont été supprimées. En revanche, les soldes d'été et d'hiver repassent de 5 à 6 semaines.

 

Les soldes marquent un évènement important dans la vie d’une boutique et ils sont le moyen de vider ses stocks de tous les articles inclus dans les anciennes collections. Cependant, il est à noter que tous les produits ne peuvent pas être mis en vente durant les soldes. Seuls les articles ayant déjà été vendus dans l’enceinte du magasin, et ayant été réceptionnés au moins un mois avant le début des soldes, peuvent être commercialisés dans l’offre.

Toutefois, pour éviter d’encombrer ses tiroirs et générer du chiffre d’affaire, il existe deux solutions après les soldes. Soit le commerçant peut utiliser l’une de ses deux semaines de soldes flottants (ou les deux). Soit il débute une opération de déstockage à la suite de la période des soldes.

Les prix ronds, minis ou prix uniques

Après le dernier jour des soldes, il est impératif de retirer toutes les PLV (Publicités sur le Lieu de Vente) présentes en magasin. La fin des soldes marque la fin de tout affichage lié, quel qu’il soit. Aussi, les étiquettes doivent être enlevées des articles, tout comme les tags. Si une opération commerciale prend la suite des soldes et contient des articles soldés, il est obligatoire de retirer l’étiquette prix du produit. Ainsi, il ne doit rester aucune trace des opérations commerciales passées ni des prix pratiqués avant et pendant les soldes.

Tout d’abord, il est préférable de regrouper les articles faisant partie de l’opération commerciale. La nouvelle collection et les articles reconduits (existant dans la collection précédente et dans la suivante) doivent à présent, être en majorité sur le point de vente. En effet, au début des soldes, le point de vente doit majoritairement être composé d’articles soldés. Cependant, dès la deuxième démarque il est important de commencer à implanter la nouvelle collection. Ainsi, à la fin des soldes il ne reste que très peu de points chauds occupés par l’opération commerciale.

Comme pour la préparation des différentes étapes des soldes, il est possible de repérer les meilleures ventes et les laisser sur la surface de vente. En revanche, certains articles ont d’ores et déjà été rangés en réserve afin d’incorporer les nouveaux articles. Aussi, il est conseillé de les ranger à part pour gagner du temps lors de l’étiquetage, et de leur mise en rayon pendant le réassort. Dans un premier temps, toutes les étiquettes des anciennes promotions, ainsi que le prix doivent être retirés. Ensuite, le prix rond après avoir été inscrit sur les étiquettes, doit être apposé sur l’article de manière visible. Aussi il est nécessaire d’avoir réfléchit à la place des articles dans le merchandising (suspendu, plié, en hauteur...). Par ailleurs, des tags peuvent être ajoutés afin de mettre davantage en avant son prix.

En ce qui concerne les produits présents sur le point de vente, ils peuvent être étiquetés la veille du début de l’opération.

Soldes flottants

En 2009, suite à la loi de modernisation de l’économie (LME) la durée des soldes nationales a été modifiée et réduite à 5 semaines par an. Toutefois, les commerçants peuvent choisir deux semaines de soldes annuelles, nommées soldes flottants. Pour cela, ces opérations commerciales doivent «faire l’objet d’une déclaration un mois avant leur date de début (...) et doivent s’achever au minimum un mois avant le début des soldes fixes». Pour simplifier les procédures, un formulaire destiné à la DGCCRF est disponible en ligne. Par ailleurs, les deux semaines de soldes flottants octroyées à chaque commerçant, sont divisibles sur l’année. A chacun de choisir la période la plus propice à une opération de déstockage, en fonction de sa marchandise et de la saisonnalité.

Outre ces principes, les soldes flottants se préparent de la même manières que les soldes fixes. Ainsi, il est préférable de commencer par la réserve pour étiqueter. Contrairement aux prix ronds, si cette opération entre dans la continuité des soldes fixes, il ne faut surtout pas enlever le prix d’origine. Le client doit être en mesure de comparer la différence de prix. Enfin, il est préférable de renforcer les étiquettes étant donné qu’elles ont été quelques peu malmenées durant les semaines précédentes.

 

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2015-09-08 17:13:36
Procéder au rappel d'un produit alimentaire
Lorsqu'un produit est dangereux ou susceptible de l'être pour la santé des consommateurs, certaines mesures sont à mettre en place comme son retrait ou son rappel. Mais doit-on alerter la DGCCRF ou s'en charger soi-même ?
2015-08-03 15:20:05
Les affichages obligatoires dans l'entreprise
Quelle que soit l'entreprise, certaines mentions doivent être obligatoirement affichées dans son enceinte. Elles concernent, entre autres, la sécurité, le droit du travail, les droits syndicaux et les conventions collectives.
2015-07-01 16:05:29
La durée des contrats d'affiliation ne sera pas plafonnée à 9 ans
Fortement critiqué par bon nombre de coopératives, l'amendement inclus dans la loi Macron prévoyant le plafonnement de la durée des contrats d'affiliation a été supprimé. En revanche, leurs échéances devront être uniformisées.
2015-06-19 16:31:31
Les produits phytosanitaires en vente au comptoir dès 2016
En marge du plan Ecophyto, Ségolène Royal a annoncé l'interdiction de la vente en libre-service de produits à base de glyphosate, dès 2016. Six ans avant leur disparition définitive, le Roundup et ses compères seront donc à cacher derrière le comptoir.