Travail dominical : les syndicats signent les accords

Article publié le 24/01/2014 - Droit et législation

La CFDT, la CFE-CGC et la CFTC viennent de signer des accords concernant le travail dominical, dans le secteur du bricolage. Afin que celui-ci ne soit ni banalisé, ni généralisé, dix contreparties protégeant les salariés ont été négociées.

Le 30 décembre dernier, le gouvernement a inscrit temporairement, dans un décret applicable jusqu'au 1er juillet 2015, les commerces de détail du bricolage sur la liste des établissements autorisés à ouvrir le dimanche. Ce dispositif concernerait 178 magasins, dont le magazine LSA a publié la liste complète. Mais la validation totale de ce texte passe également par des négociations entre la Fédération des magasins de bricolage (FMB) et les syndicats de la branche, afin d'instaurer des garanties pour les salariés. Si la CGT et FO ont refusé, après les négociations, la CFTC, la CFE-CGC ainsi que la CFDT viennent d'annoncer la signature des accords. En effet, ces trois syndicats représentent la majorité et peuvent ainsi valider le projet. Dans un communiqué, la CFDT précise que « les négociations ont permis d'inscrire dans l'accord des revendications fortes de la CFDT sur les contreparties à garantir aux salariés ».

L'un des points importants de ces mesures reste le volontariat des employés et la réversibilité. Ainsi, la décision prise par un employé n'est pas définitive, il peut revenir à la normale après un prévis d'un mois. De même, la majoration salariale minimale pour cette journée doit être de 100%. Un salarié travaillant le dimanche garde obligatoirement ses deux jours de repos hebdomadaires et se voit octroyer entre autres, un jour de repos compensateur. Parmi les contreparties négociées représentant « 10 avancées importantes », certaines portent également sur l'accès à la formation et « l'intégration des jeunes issus du marché local ». Par ailleurs, les sous-traitants et les prestataires de service obligés, de ce fait, de travailler le dimanche ont été pris en compte dans les accords. Ils « devront prévoir des contreparties sociales et salariales au travail dominical ».

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans la même catégorie

2015-09-08 17:13:36
Procéder au rappel d'un produit alimentaire
Lorsqu'un produit est dangereux ou susceptible de l'être pour la santé des consommateurs, certaines mesures sont à mettre en place comme son retrait ou son rappel. Mais doit-on alerter la DGCCRF ou s'en charger soi-même ?
2015-08-03 15:20:05
Les affichages obligatoires dans l'entreprise
Quelle que soit l'entreprise, certaines mentions doivent être obligatoirement affichées dans son enceinte. Elles concernent, entre autres, la sécurité, le droit du travail, les droits syndicaux et les conventions collectives.
2015-07-01 16:05:29
La durée des contrats d'affiliation ne sera pas plafonnée à 9 ans
Fortement critiqué par bon nombre de coopératives, l'amendement inclus dans la loi Macron prévoyant le plafonnement de la durée des contrats d'affiliation a été supprimé. En revanche, leurs échéances devront être uniformisées.
2015-06-19 16:31:31
Les produits phytosanitaires en vente au comptoir dès 2016
En marge du plan Ecophyto, Ségolène Royal a annoncé l'interdiction de la vente en libre-service de produits à base de glyphosate, dès 2016. Six ans avant leur disparition définitive, le Roundup et ses compères seront donc à cacher derrière le comptoir.