Les cartes de fidélité payantes

Article publié le 14/08/2013 - Gestion - Marketing

Les cartes de fidélité payantes comprennent deux catégories distinctes. D’un côté, on retrouve les programmes demandant une contribution financière au client pour plus d’avantages. De l’autre, des cartes de paiement incluant un programme de fidélité.

Les divers programmes de fidélité, qu’ils soient gratuits ou payants, donnent de nombreux avantages aux clients et permettent aux entreprises de mieux les connaître. Toutefois, les cartes de fidélité payantes sont à mettre à part, demandant une contribution financière au client. Elle devient alors un article à vendre et à argumenter tout au long de l’accompagnement du client.

Par ailleurs, elles ciblent les clients fréquentant régulièrement l’enseigne qui y verront un avantage notable, contrairement aux dispositifs gratuits. On y distingue deux catégories : les cartes de paiement incluant un programme de fidélité et les cartes de fidélité payantes.

Les cartes de fidélité payantes

Mettre en place un programme de fidélité peut être coûteux sans que l’impact sur le chiffre d’affaire ne le rentabilise. En revanche, cela ne démontre pas que ce dernier n’est pas efficace. Aussi, les cartes de fidélité payantes sont un bon compromis pour offrir de meilleurs avantages aux clients les plus assidus. Certaines enseignes proposent alors deux programmes de fidélité, l’un gratuit l’autre payant, pour toucher une part plus large de leur clientèle.

Pour le client, la carte payante est souvent la marque d’appartenance à un cercle de clients privilégiés. Selon les programmes, les avantages diffèrent mais l’on peut toutefois dresser les quelques généralités suivantes. Les réductions sont plus élevées et les périodes d’opérations commerciales rallongées de quelques jours (souvent en avant-première). De même, les services complémentaires tels que la livraison et les retouches, sont souvent offerts. 

D’un autre côté, l’ayant payé le client se sent obligé de la rentabiliser par le biais de ses achats.

Vendre une carte payante

La carte de fidélité en général est à proposer durant l’accompagnement du client ou à son passage en caisse. Si l’un des services offerts par la carte est utile pour le client, il est conseillé d’utiliser cet argument pour appuyer la vente du produit et également celle de la carte, en lui précisant clairement ce qu’il y gagne. Par exemple, si la coupe d’une pièce ou les retouches sont payantes mais offertes avec la carte de fidélité, cette dernière peut être argumentée lorsque la nécessité de ces services est abordée.

La plupart des cartes payantes offrent des réductions, applicables dès le premier achat ou sur l’achat en cours. Aussi, le passage en caisse appuiera la vente de la carte en précisant au client, ce qu’il économiserait sur son ticket grâce à la carte.

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2015-09-08 17:13:36
Procéder au rappel d'un produit alimentaire
Lorsqu'un produit est dangereux ou susceptible de l'être pour la santé des consommateurs, certaines mesures sont à mettre en place comme son retrait ou son rappel. Mais doit-on alerter la DGCCRF ou s'en charger soi-même ?
2015-06-02 12:48:38
Comment et dans quelles conditions éditer une facture ?
Ayant une valeur juridique et comptable, les factures sont soumises à des codes stricts. Devant être archivées et conservées, elles sont obligatoires lors de la vente de certains biens ou services et peuvent faire l'objet d'un contrôle fiscal.
2015-06-01 13:25:17
Réaliser un devis selon les réglementations en vigueur
Avant de fournir un service ou réaliser des travaux, établir un devis est parfois obligatoire. Similaire à une offre de contrat, il détaille les futures prestations et les termes qui engageront les deux parties, une fois le devis signé.
2015-05-18 11:42:22
Le gouvernement simplifie la mention Fait Maison
Incluse dans la loi de Consommation, la mention Fait Maison est apparue début juillet, sur les cartes de certains restaurants et boulangeries. Gage de qualité, ses conditions d'application drastiques viennent d'être simplifiées pour les professionnels.