La viande rouge classée comme cancérogène par l'OMS

Article publié le 27/10/2015 - Santé - Alimentation/Boisson

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de rentrer la viande rouge dans les produits probablement cancérigènes. La viande transformée a, quant à elle, rejoint le groupe 1 classifiant les produits cancérigènes comme le tabac ou l'amiante.

Pour répertorier les produits plus ou moins cancérigènes pour l'homme, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a développé un système de classification intégrant 5 groupes, selon leur dangerosité. Ainsi, les éléments présents dans le groupe 4 sont considérés comme probablement pas cancérogènes quand ceux du groupe 2A le sont probablement pour l'homme. Si des doutes sont encore largement permis pour les agents du groupe 2A, les études sur ceux du groupe 1 présentent des « indications suffisantes de cancérogénicité pour l'homme »

Jusqu'ici, on retrouvait dans cette catégorie des éléments comme le tabac, les boissons alcoolisées, l'amiante sous toutes ses formes, la sciure de bois, certains traitements chimiothérapiques ou insecticides. Mais depuis peu, la viande transformée s'est ajoutée à cette longue liste comportant d'ores et déjà quelques aliments comme le mate chaud ou certaines techniques chinoises de salaison de poisson. Selon l'OMS, la consommation de viande transformée provoquerait le cancer colorectal chez l'homme. 

« Pour un individu, le risque de développer un cancer colorectal en raison de sa consommation de viande transformée reste faible, mais ce risque augmente avec la quantité de viande consommée », précise Dr Kurt Straif, Chef du Programme des Monographies du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Ce risque augmenterait ainsi de 18 % pour chaque portion de 50 g de viande rouge transformée consommée chaque jour. 

Viande transformée et viande rouge

Dans le jargon du CIRC et de l'OMS, la viande transformée renvoie à tous les produits carnés transformés par « salaison, maturation, fermentation, fumaison ou d'autres processus mis en œuvre pour rehausser sa saveur ou améliorer sa conservation ». Autrement dit, cette appellation englobe aussi bien la charcuterie (saucissons, saucisses, pâtés, jambon…), que les viandes séchées, les conserves ainsi que les plats cuisinés et les sauces contenant de la viande, qu'elle soit de bœuf, de porc ou encore de volaille. De même, les aliments comme le boudin composés de sang sont aussi comptés dans cette catégorie. 

D'autre part, l'OMS a également classifié la consommation de viande rouge (bœuf, veau, porc, mouton, agneau, cheval, chèvre) dans le groupe 2A, soit les produits probablement cancérogènes. Celle-ci pourrait en effet être responsable de cancers colorectaux, du pancréas et de la prostate. 2015 aura ainsi été une mauvaise année pour la viande rouge et plus particulièrement celle de boeuf, actuellement au coeur d'un scandale aux Etats-Unis. 

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2017-02-23 16:29:13
Kiabi colore la vie des enfants handicapés
En collaboration avec “Les Loups Bleus", le leader du textile français Kiabi lance une nouvelle ligne de vêtements, spécialement conçue pour les enfants handicapés. Les premières pièces sont commercialisées en ligne et d’autres collections sont à venir.
2017-02-21 10:50:18
Première hausse de tabac 2017
L’Arrêté d’homologation des prix du tabac est effectif depuis le 20 février 2017. Mise à part quelques hausses minimes sur certaines marques, le prix des cigarettes reste stable. En revanche le tabac à rouler voit son tarif grimper de 15%.
2017-02-09 09:52:23
Coca Cola Plus, un nouveau coca bon pour la santé ?
Le dernier de la lignée des Coca Cola fait son entrée sur le marché chinois en mars avant peut-être de débarquer en Europe et le géant américain vante déjà les vertus sur la santé de sa nouvelle boisson riche en fibres, zéro calorie et zéro sucre.
2017-01-31 16:38:56
Après le bio et le sans gluten, Picard lance son offre vegan
Estampillées du slogan “Tout bon tout veggie”, 7 nouvelles références vegan sont désormais disponibles chez le géant du surgelé Picard. Des préparations vendues à 3.50 et 3.90 euros.