Préparer l’étiquetage des produits soldés et optimiser son équipement

Article publié le 19/06/2013 - Gestion

L’étiquetage des produits soldés sur la surface de vente doit se faire, dans la majeure partie des cas, la veille du début des opérations. Il est toutefois possible de s’avancer afin de ne pas tout effectuer dans l’urgence et la panique.

Etiqueter la réserve

A une semaine du début des opérations, les rouleaux d’étiquettes sont rangés et prêts à être utilisés. Toutefois, il est délicat de les mettre en place en magasin. Mais les réserves regorgent souvent de produits destinés à être installés sur la surface de vente pour les opérations commerciales à venir. Ceux-ci, loin de la vue des clients peuvent d’ores et déjà être démarqués.

Pour procéder efficacement à l’étiquetage, il est nécessaire de rassembler les articles par référence, à moins que la réserve n’ait déjà été classifiée. Dans tous les cas, il est impératif de mettre les étiquettes en évidence. Il suffit ensuite de vérifier le taux de démarcation sur les listings prévus et d’étiqueter le premier produit de chaque référence. Après avoir repérer le taux de démarcation pour chaque série, il ne reste qu’à reposer les listes et sortir les rouleaux d’étiquettes en appliquant la règle d’or du fordisme : effectuer la même tâche sur la totalité du volume à traiter, pour ne pas perdre de temps pendant ces périodes d’effervescence.

Dans le domaine de l’habillement, de la maroquinerie et des chaussures, une autre étape doit finaliser l’étiquetage : swifter. Cette opération consiste à «agrafer» une seconde étiquette plus voyante, à l’aide d’une attache textile et d’un pistolet attacheur (plus communément appelé swifteuse). Elle peut être effectuée à la suite de l’étape précédente, mais uniquement dans la réserve jusqu’à la veille des soldes.

Pré-marquer la surface de vente

Il n’est pas possible d’apposer des étiquettes, sur lesquelles est inscrit un pourcentage, sur les produits présents sur la surface de vente. En effet, la démarcation doit être appliquée aux clients dès lors que celle-ci est visible, et ce même si l’opération n’a pas débuté. Mais, une solution peut permettre de gagner un peu de temps, en défrichant la tâche à faire. 

Adopter un code pour inscrire le taux de démarque sur les étiquettes produits est une des clés pour éviter de se perdre dans la vérification continuelle des listings. Autant tout contrôler une fois pour toute. Ainsi, un 4 inscrit au crayon à papier peut remplacer temporairement le 40% qui viendra se coller définitivement quelques jours plus tard.

Par ailleurs, si les étiquettes ne comportent aucune indication de prix ou de pourcentage, rien n’empêche leur mise en place sur le point de vente. Dans ce cas de figure, il est préférable de commencer par l’étiquetage des tiroirs et des rangements cachés sur le point de vente.

Optimiser son équipement pour étiqueter plus vite que son ombre

Etiqueter vite est aussi une affaire d’organisation matérielle. Aller chercher une étiquette sur un support à proximité est une perte de temps qui s’accumule à chaque article. Attraper l’étiquette article dans sa main, se pencher pour détacher celle de la démarque posée sur la table à côté puis revenir pour la coller ou l’attacher. Autant de petits déplacements qui pourraient être supprimés si tout le matériel pouvait être centralisé sur soi.

Aussi, certains jouent les écureuils et remplissent leurs poches pour ne plus avoir qu’à dégainer de la poche au produit. D’autres se créent un microcosme d’autocollants sur les mains et les bras. Toutefois, cette dernière solution est à éviter, les solvants présents dans la composition de la colle des auto-collants peuvent irrités la peau, surtout lors de contacts prolongés.

Mais si l’on veut jouer les Mac Gyver des opérations commerciales, il est possible de se créer une solution adaptée avec trois fois rien. Dans certains cas, les étiquettes autocollantes sont présentées sous formes de rouleaux de différentes démarques. Ceci permet de passer un bout de ficelle ou un ruban au centre de chacun, pour ensuite accrocher le tout autour de la taille. Certes ce distributeur n’est pas très esthétique mais il évitera tous les déplacements inutiles et un espace de travail encombré dans la réserve.

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans la même catégorie

2015-09-08 17:13:36
Procéder au rappel d'un produit alimentaire
Lorsqu'un produit est dangereux ou susceptible de l'être pour la santé des consommateurs, certaines mesures sont à mettre en place comme son retrait ou son rappel. Mais doit-on alerter la DGCCRF ou s'en charger soi-même ?
2015-06-02 12:48:38
Comment et dans quelles conditions éditer une facture ?
Ayant une valeur juridique et comptable, les factures sont soumises à des codes stricts. Devant être archivées et conservées, elles sont obligatoires lors de la vente de certains biens ou services et peuvent faire l'objet d'un contrôle fiscal.
2015-06-01 13:25:17
Réaliser un devis selon les réglementations en vigueur
Avant de fournir un service ou réaliser des travaux, établir un devis est parfois obligatoire. Similaire à une offre de contrat, il détaille les futures prestations et les termes qui engageront les deux parties, une fois le devis signé.
2015-04-10 13:51:50
Éco Popai : le 1er standard d'écoconception pour les PLV
Afin de favoriser la transition vers des produits conçus de manière écologique dans le domaine du marketing, l'association internationale Popai a développé le label Éco Popai, applicable aux PLV et aux objets marketing dans le retail.