Fin des soldes d’été 2023 : l’heure est au bilan pour le commerce local

Fin des soldes d’été 2023 : l’heure est au bilan pour le commerce local


Tendances Commerciales Made in France

Les soldes d’été viennent de se terminer, il est temps de dresser un bilan de cette opération qui, jadis, était très attendue par les Français. Après une pandémie et plusieurs crises économiques, les consommateurs ont-ils changé leur manière d’acheter ? Les soldes sont-elles toujours aussi chères au cœur des acheteurs ou connaissent-elles un véritable désamour ?

Fin des soldes d’été 2023 : l’heure est au bilan pour le commerce loca

Les soldes d’été viennent de se terminer, il est temps de dresser un bilan de cette opération qui, jadis, était très attendue par les Français. Après une pandémie et plusieurs crises économiques, les consommateurs ont-ils changé leur manière d’acheter ? Les soldes sont-elles toujours aussi chères au cœur des acheteurs ou connaissent-elles un véritable désamour ? Nous avons mené notre enquête en considérant le bilan des grandes chaînes, mais également des commerces de proximité.

Le bilan des soldes d’été 2023 dans un contexte économique tendu

Cette année, les Français ont pu profiter de quatre semaines de soldes d’été (du 28 juin au 25 juillet 2023), rallongées d’une semaine en raison des émeutes ayant eu lieu après la mort du jeune Nahel. Durant ces cinq semaines, nombreux sont les consommateurs à s’être rendus en magasin pour dénicher de bonnes affaires et s’offrir les vêtements, objets, accessoires ou biens de toutes natures les faisant rêver.

Néanmoins, l’heure n’est pas à la fête chez tous les commerçants. En effet, les chiffres diffèrent drastiquement d’avant la crise. Et pour cause, la situation économique se dégrade de plus en plus sur tout l’Hexagone. En raison de l’inflation et du contexte économique difficile, une substantielle baisse du pouvoir d’achat des Français s’est hélas fait ressentir.

Cette tendance se confirme au fil des mois, en témoignent de nombreuses entreprises et grands groupes qui ont connu des faillites très récemment (San Marina, Cop.Copine, André…) menant parfois à leur liquidation, comme ce fût le cas de Camaïeu, en fin d’année dernière.

Comment expliquer la perte d’attrait des soldes ?

Globalement, le moral des Français est en berne, ayant pour conséquence une perte d’attrait des soldes de manière générale. Le bilan est en effet mitigé et très disparate entre les commerces de proximité et les grands groupes.

Tout d’abord, le calendrier plus tardif que d’habitude n’a pas joué en faveur des soldes estivales. Autre point à relever : la rude concurrence du commerce en ligne, de plus en plus plébiscité par les consommateurs, à l’affût de bons plans et de promotions de toutes sortes. Or, les promotions sont quasi-permanentes dans l’e-commerce : ventes privées, déstockages, outlets, promotions thématiques… Les remises et autres rabais sont proposés aux clients de manière récurrente, à tel point que ces derniers les voient (presque) comme une norme.

En outre, les chaînes de magasins sont capables de proposer des niveaux de démarques bien plus importants que les commerces locaux, allant rarement au-delà des 50 %. Cette différence s’explique sur la marge réalisée par les grands groupes, leur permettant d’augmenter les remises en conservant leurs profits.

Il apparaît donc essentiel de s’interroger sur les tendances de consommation des petits commerces et, plus globalement, sur la manière d’acheter des consommateurs. Ces dernières années, leur comportement a changé, rendant les soldes traditionnelles parfois passées de mode. N’est-il pas tant de modifier les soldes et leur fonctionnement ? De les adapter afin qu’elles soient à l’image des consommateurs actuels ?

Du commerce local aux grands groupes : d’importantes disparités constatées

Un semblant de stabilité chez Retail Int.

Une légère baisse de 1 % du chiffre d’affaires des commerçants par rapport à 2022 a été relevée au sein du panel habillement de Retail Int. pour l’Alliance du commerce. Pas de quoi s’alarmer, donc, en misant sur le fait que cet écart ne se creuse pas dans les années à venir.

Un départ en fanfare, suivi d’un ralentissement net dans la capitale

Durant les deux premières semaines des soldes d’été 2023, 54 % des commerçants parisiens ont mieux performé que durant les soldes de l’an passé. Puis, dès la troisième semaine, une forte diminution de la fréquentation des boutiques s’est fait ressentir.

Ce constat en demi-teinte permet de relativiser par rapport au pire qui était attendu, en termes de chiffre d’affaires. En effet, les Français apprécient tout de même les soldes et y trouvent l’opportunité de réaliser de bonnes affaires.

Une grande désillusion pour les commerces locaux et de proximité

Qu’en est-il des soldes d’été pour le commerce local ? Pour les petits commerces, le bilan est négatif. Le directeur général du syndicat des indépendants (SDI) s’est entretenu avec BFM TV, un échange au cours duquel il souligne une baisse de fréquentation de 15 à 20 % concernant les soldes d’été des petits commerces. Il ajoute que ces derniers n’avaient que peu d’attentes, ils ne sont donc pas surpris. La tendance des soldes pour le commerce local serait-elle désormais uniquement vouée à rester en ligne ?

Finalement, les soldes de l’été 2023 se terminent sur un constat simple : les consommateurs ayant modifié leur manière d’acheter pour se tourner davantage vers le commerce en ligne, il est temps que les soldes soient fondamentalement repensées. Ce n’est qu’en les remaniant profondément que tous les commerçants, petits comme plus grands, y trouveront leur compte et auront une part du gâteau leur permettant de maintenir leur business à flot.

 

Source : https://www.bfmtv.com/economie/consommation/un-bilan-mitige-pour-les-soldes-d-ete-2023_AD-202308010588.html

Article rédigé par La Rédaction Au-Magasin.fr

Articles dans la même catégorie

Dix bonnes raisons d’acheter local

Dix bonnes raisons d’acheter local

Bien loin du simple effet de mode, consommer local ou en circuit court bénéficie de nombreuses vertus. Santé, écologie, économie, éthique : voici selon nous dix bonnes raisons de préférer les commerces de proximité.

  • Écoresponsables
  • Tendances Commerciales
  • Made in France
Légère revalorisation à la hausse de l’allocation de rentrée scolaire

Légère revalorisation à la hausse de l’allocation de rentrée scolaire

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) est versée chaque année aux familles ayant des enfants scolarisés, selon leurs revenus. Ce dispositif vise à les aider dans les achats de fournitures et de matériels scolaires pour la rentrée des classes.

  • Tendances Commerciales
La Popote Ambulante d'Intermarché

La Popote Ambulante d'Intermarché

Depuis le 15 novembre et pour encore trois bonnes semaines, une camionnette orange sillonne les rues de Paris et de sa proche banlieue : c'est la Popote Ambulante d'Intermarché, le tout premier Food Truck du Producteur-Commerçant.

  • Alimentation/Boisson
  • Made in France
Un bond dans les ventes de voitures électriques en avril

Un bond dans les ventes de voitures électriques en avril

Hybrides ou totalement électriques, les voitures «vertes» se portent bien. En France, les ventes ont augmenté de 138%, au mois d’avril. Outre-Atlantique, Tesla le spécialiste dans le domaine, vient de rembourser totalement son prêt au gouvernement.

  • High-Tech
  • Services
  • Tendances Commerciales
Fin des soldes d’été 2023 : l’heure est au bilan pour le commerce local