Taxe sur le vin : des sénateurs s’y opposent vivement

Article publié le 15/05/2013 - Alimentation/Boisson

Depuis plusieurs années, la question de la taxe sur le vin revient sur la table. Après la taxation des spiritueux puis de la bière, c’est le vin qui est menacé par les discussions du Sénat. Toutefois, des sénateurs et députés s’y opposent farouchement.

L’année dernière, le gouvernement avait augmenté graduellement la taxe sur les spiritueux en fonction des degrés d’alcool contenus dans les boissons. Les bières ont pris le même chemin en 2013 et la taxation du vin est en discussion au Sénat.

Cependant, les sénateurs des régions viticoles s’opposent farouchement à ce projet. Roland Courteau, sénateur PS de l’Aude précisait qu'il soutiendra "cette filière jusqu'au bout, comme j'ai combattu à l'époque la loi Evin. On ne peut d'un côté stigmatiser la consommation du vin en France et la promouvoir à l'étranger. Cela s'appelle faire le grand écart ".

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans la même catégorie

2017-01-18 15:07:02
Les eaux No & More en exclusivité chez Monoprix
Monoprix va intégrer à son rayon boissons, trois références d’eaux de source aromatisées de la marque anglaise No&More. La bonne nouvelle, c’est qu’elles sont naturelles, sans sucre, sans colorant et sans conservateur.
2017-01-12 15:22:17
10-Vins, la machine "Nespresso" dédiée au vin
Inspirée des machines automatiques à capsules de café, la 10-Vins distribue du vin au verre dans des conditions de température et d'oxygénation optimales. Le concept a séduit les hôteliers de luxe lors du CES 2017.
2017-01-05 11:44:20
L'idée farfelue de la semaine : une bière pour la douche
Et pourquoi pas, puisque ces messieurs sont apparemment nombreux à apprécier une bière tout en prenant leur douche. Autant faire les choses comme il faut : des Suédois viennent de lancer Shower Beer, une bière spécialement conçue pour cet usage.
2017-01-04 11:31:34
Algama : le considérable potentiel alimentaire des microalgues
La population de la planète augmente et, avec elle, les besoins en alimentation. A l'inverse, les ressources de la Terre s'amenuisent. Sans parler de la dégradation de l'environnement. La start-up Algama voit pourtant notre salut dans les microalgues.