Cashless, le paiement sans contact en festival

Article publié le 18/08/2016 - Services - Info

cashless00 Pas de tickets ni de jetons, encore moins d’argent liquide. Cet été dans les festivals de musique, c’est le cashless qui a le vent en poupe, et les organisateurs comme les festivaliers semblent satisfaits par cette solution de paiement dématérialisé.

Transmusicales, Helfest, la Route du Rock, Beauregard, Mainsquare Festival… La liste des festivals qui utilisent le cashless comme moyen de paiement unique ne cesse de s’allonger chaque année.

A l’entrée du festival, le rituel est le même. Sur présentation de leur billet, les festivaliers passent d’abord se faire poser le fameux bracelet cashless. Muni d’une puce NFC, il s’apparente à un porte-monnaie virtuel et permet de s’abreuver, se restaurer à volonté, ou de s’offrir quelques plaisirs sur les stands, jusqu’à épuisement de ses réserves financières.

Au départ, on dépose l’argent que l’on souhaite par carte bancaire ou par espèces, dans l’un des espaces de rechargement du site, puis chaque fois que l’on achète à manger, à boire ou autre, on tend le bras vers le terminal numérique dont sont équipés tous les stands. En une fraction de seconde, le paiement est réalisé.

Mais il y a encore plus simple et pratique pour éviter de passer à la caisse. Il suffit de créer son compte en ligne via le numéro de billet et de le créditer sur le site ou l’appli du festival. À l’arrivée au festival, c’est à un guichet “précommande” ou “cashless prépayé” qu’il faut alors se rendre pour obtenir un bracelet. Le rechargement se fait ensuite sur internet ou en caisse.

  • Pour les festivaliers, finies les files d’attente interminables et les longues minutes passées à fouiller dans le fond d’un sac à la recherche de quelques pièces. En cas de perte ou de vol de bracelet, il est possible de bloquer la carte cashless et d’en obtenir une nouvelle.
  • Pour les vendeurs, c’est aussi la délivrance : Pas d’appoint à faire ni d’addition à calculer. Juste une commande à enregistrer en un clic et la machine fait le reste. On regrette peut-être le coup à boire que pouvait nous offrir l’ami bénévole qui officiait derrière le comptoir. Avec le cashless, les boissons offertes, petites ristournes et détournements de caisse ne sont désormais plus possibles. 

À la fin du festival, chaque festivalier a la possibilité de virer l’argent restant sur le bracelet électronique sur son compte bancaire. Pour cela, il doit se créer un compte si ce n’est pas déjà fait, puis activer le remboursement en ligne, en renseignant ses informations bancaires et le code inscrit sur la puce du bracelet.

Article rédigé par La Rédaction Au-Magasin.fr
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2018-02-13 09:35:17
Guy Hoquet va ouvrir 5 nouvelles agences
Le réseau Guy Hoquet, figurant parmi les entreprises majeures œuvrant dans l’immobilier en France, poursuit la mise en place de son plan de développement commercial avec l’annonce survenue à la mi-janvier 2018 de cinq nouvelles franchises.
2018-02-08 10:54:48
Service à la personne : ouverture d’une agence Petits-fils à la Roche-sur-Yon
Les agences de service à la personne sont nombreuses, le vieillissement de la population les rend d'ailleurs de plus en plus utiles.
2018-02-01 09:11:50
La Fnac débarque à Lisieux
Cette ville du Calvados va en effet accueillir un magasin à l'enseigne de la FNAC. Ce dernier sera situé dans le secteur commercial d'Intermarché.
2017-12-08 09:17:21
K-Ryole révolutionne la livraison en ville
Une start-up parisienne s’est penchée sur les problématiques que vivent les grandes villes en termes de livraison en milieu urbain, et en est venue à concocter le concept révolutionnaire K-Ryole.