Label V : la certification de référence pour végétarien et vegan

Label V : la certification de référence pour végétarien et vegan


Article publié le mardi 30 août 2016

Alimentation/Boisson Info

Créé en 1996 par l’Union végétarienne européenne et déjà effectif dans plusieurs pays d’Europe, le Label V, qui certifie qu’un produit ne contient aucun ingrédient d’origine animale, devrait se démocratiser en France.

Après la série de scandales sanitaires et de reportages montrant la cruauté dont sont victimes les animaux d’élevage, les pratiques alimentaires des Français se modifient. Nombreux sont ceux qui se tournent davantage vers les aliments bio et les produits végétariens. Quand les plus modérés adoptent le flexitarisme (consommation occasionnelle de viande), les plus radicaux se tournent vers un mode de vie vegan, refusant toute consommation de produits issus d’animaux ou de leur exploitation.

Pour les consommateurs c’est une nouvelle qui devrait faciliter leur quotidien, en particulier lorsqu’ils font leurs courses. Apposés sur les emballages des produits, le Label V permettra un gain de temps aux clients qui identifiera d’un coup d’oeil, les références végétariennes, végétaliennes ou véganes. Idem pour les personnes victimes d’allergies alimentaires ou qui en raison de leur religion, sont tenus à certaines restrictions alimentaires.

Pour les professionnels (restaurateurs, producteurs, distributeurs...), c’est un gage de transparence, un moyen de se positionner clairement sur le marché du végétarisme et de faciliter la visibilité de leurs produits.

En France, l'Association végétarienne de France (AVF) délivre deux types de labels aux marques qui en font la demande. Pour l’obtenir, elle s’engagent à communiquer la composition de leurs produits, les étapes de fabrication, et à respecter un cahier de charges strict. 

  • Label végétarien : il identifie un produit ne contenant aucune chair animale (viande ou poisson), ni d’ingrédients fabriqués à partir de viande, d’os, de graisses animales, d’huile de poisson, de gélatine de porc, d’oeufs de poules élevées en batterie et d’OGM.
  • Label vegan : il certifie également l’absence de produits laitiers (lait, beurre, fromage, yaourt, crème), d’oeufs et ses dérivés, de miel, d’arômes et d’additifs d’origine animale.
Article rédigé par La Rédaction Au-Magasin.fr

Articles dans la même catégorie

Le développement de l'enseigne bio Naturalia

Article publié le 02/05/2019

Le développement de l'enseigne bio Naturalia

Il a été démontré depuis toujours que la consommation Bio est 100 % sans impact sur la santé. Mais ce n'est qu'à partir de 2016 que les consommateurs ont commencé à en prendre conscience.

  • Santé
  • Alimentation/Boisson
Un nouveau restaurant sur la place de l'Equerre à Toulon

Article publié le 03/09/2018

Un nouveau restaurant sur la place de l'Equerre à Toulon

Une nouvelle enseigne à Toulon, où ? Sur la place de l'Equerre. L'ancien Le Petit Chicago a été vendu pour faire place à un nouveau nom : le restaurant Joséphine.

  • Alimentation/Boisson
Le don des invendus alimentaires bientôt obligatoire ?

Article publié le 06/08/2014

Le don des invendus alimentaires bientôt obligatoire ?

Une proposition de loi visant à obliger les grandes surfaces à donner leurs surplus et invendus alimentaires, vient d'être déposée à l'Assemblée nationale. Elle concernerait, en particulier, les supermarchés de plus de 1 000 mètres carrés.

  • Écoresponsables
  • Alimentation/Boisson
  • Circuits alternatifs
La Louve, le premier supermarché coopératif parisien

Article publié le 14/11/2016

La Louve, le premier supermarché coopératif parisien

Inspiré de l'incroyable réussite d'un projet mis en place aux Etat-Unis il y a déjà plus de 40 ans, La Louve, le tout premier supermarché coopératif et participatif parisien, ouvrira ses portes cet automne dans le 18ème arrondissement.

  • Écoresponsables
  • Alimentation/Boisson
Label V : la certification de référence pour végétarien et vegan