Elles arrivent en force : les boissons relaxantes

Article publié le 31/08/2016 - Alimentation/Boisson

Après la frénésie de consommation de boissons énergisantes du type Red Bull, l’heure est au calme et à la relaxation. Ce marché est encore assez peu exploité chez nous mais il devrait connaître un essor considérable dans les mois à venir.

Les boissons énergisantes ont commencé à envahir le marché français en 2008. C’est l’année où la plus connue d’entre elles, Red Bull, a été autorisée en France. Inventé en Autriche, ce soda à base de taurine aux propriétés stimulantes a pourtant été importé aux États-Unis 10 ans plus tôt, entraînant avec lui la création d’innombrables équivalents. Mais les ingrédients contenus dans ces cocktails sont loin d’être anodins et leur consommation en excès n’est pas sans risques, surtout chez les jeunes. Dans certains pays, leur accès est d’ailleurs limité : en Norvège, les energy/power drinks ne sont vendus qu’en pharmacie et ils sont interdits aux moins de 15 ans en Suède.

Après l’effort, le réconfort

Alors que nous découvrions à peine les effets énergisants des Red Bull et autres Monster Energy, un groupe d’amis canadiens commençaient déjà à penser à leur total opposé : une boisson qui aurait des qualités relaxantes. En 2008 apparaît Slow Cow, aux vertus apaisantes. Personnifiée par Hairy, une vache Québecoise qui veut nous montrer le chemin d’une vraie coolitude dans la vie, Slow Cow a débarqué l’année dernière en France, mais elle n’est pas la seule. La France produit Bee Zen et Obo mais d’autres marques sont présentes sur le marché : Marley’s Mellow Mood (la famille de Bob est co-fondatrice de l’entreprise), Just Chill ou Zendo… elles sont aujourd’hui plus d’une vingtaine.

Des effets indésirables

Si ces boissons sont majoritairement composées de thé vert, de tilleul, de valériane, de camomille et de passiflore, elles contiennent parfois des ingrédients plus discutables, comme la mélatonine. En France, cette hormone dite "du sommeil" est répertoriée comme médicament lorsqu’elle est dosée au-delà de 2mg. Une canette de Mellow Mood en contient 1mg… Les risques : dépendance, vomissements et migraines. La valériane, a priori inofensive, est déconseillée aux enfants de moins de 12 ans. Il en va de même avec le houblon, qui peut entraîner un déséquilibre hormonal. Les relaxation drinks sont donc à consommer avec modération, en ayant pris soin de vérifier leur composition.

Photos : Slow Cow / Marley’s Mellow Mood

 

Article rédigé par Cécile Lessard
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans la même catégorie

2017-01-18 15:07:02
Les eaux No & More en exclusivité chez Monoprix
Monoprix va intégrer à son rayon boissons, trois références d’eaux de source aromatisées de la marque anglaise No&More. La bonne nouvelle, c’est qu’elles sont naturelles, sans sucre, sans colorant et sans conservateur.
2017-01-12 15:22:17
10-Vins, la machine "Nespresso" dédiée au vin
Inspirée des machines automatiques à capsules de café, la 10-Vins distribue du vin au verre dans des conditions de température et d'oxygénation optimales. Le concept a séduit les hôteliers de luxe lors du CES 2017.
2017-01-05 11:44:20
L'idée farfelue de la semaine : une bière pour la douche
Et pourquoi pas, puisque ces messieurs sont apparemment nombreux à apprécier une bière tout en prenant leur douche. Autant faire les choses comme il faut : des Suédois viennent de lancer Shower Beer, une bière spécialement conçue pour cet usage.
2017-01-04 11:31:34
Algama : le considérable potentiel alimentaire des microalgues
La population de la planète augmente et, avec elle, les besoins en alimentation. A l'inverse, les ressources de la Terre s'amenuisent. Sans parler de la dégradation de l'environnement. La start-up Algama voit pourtant notre salut dans les microalgues.