Le secteur textile secoué par les grèves

Article publié le 15/11/2013 - Tendances Commerciales - Mode

Depuis quelques jours, des milliers d'ouvriers indiens et cambodgiens du secteur textile sont en grève pour obtenir un salaire minimum décent et de meilleures conditions de travail. Ces dernières sont également réclamées par les employés d'H&M au Bourget.

Pour quelques de dollars de plus

Si certaines enseignes internationales ont délaissé leurs sous-traitants chinois pour venir s'installer au Cambodge et au Bangladesh, elles risquent de migrer dans peu de temps vers l’Éthiopie. Le géant suédois H&M ne s'en cache pas et a déjà prévu de délocaliser une partie de sa production dans ce nouvel el dorado, à la recherche d'une main-d’œuvre toujours moins chère. Il est également à noter que le gouvernement éthiopien offre 4 ans d'exonération fiscale et les factures d'électricité aux entreprises s'installant dans le pays

En grève depuis quelques jours, des milliers de bangladais et de cambodgiens militent pour des conditions de travail et un salaire minimum décents. Payés en moyenne 48 dollars par mois (environ 35 euros), ils fabriquent les vêtements de centaines de grandes marques, exportées majoritairement vers l'Europe et l'Amérique. Au Bangladesh, la première ministre Sheikh Hasina a rencontré cette semaine les gestionnaires des 200 usines fermées par les grévistes. Au terme de cette rencontre, les travailleurs ont obtenu un relèvement dérisoire du salaire minimum, passant à 66 dollars par mois. Malgré une augmentation de plus de 70%, il reste l'un des plus faibles au monde.

Au-delà du salaire, ce sont également leurs conditions de travail désastreuses que les employés veulent voir s'améliorer. En mai dernier, l'effondrement de l'immeuble du Rana Plaza avait fait des milliers de blessés, attestant du manque de suivi de leurs sous-traitants, de la part des géants de l'habillement.

Le Bourget : l'entrepôt H&M bloqué par les employés

Depuis le 5 novembre dernier, plus de la moitié des salariés de l'entrepôt H&M du Bourget sont en grève. Excédés par la dégradation des conditions de travail, ils bloquent les livraisons vers 65 des 170 points de vente de la marque. Classés selon leurs performances, ils dénoncent dans un communiqué, « le management autoritaire, qui a comme seule méthode la pression quotidienne et le chantage à l'emploi »

Ayant essayé d'obtenir une levée du blocage par voie judiciaire, la firme suédoise s'est vue déboutée de sa demande aujourd'hui, par le juge des référés du tribunal de grande instance de Bobigny

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2017-04-28 09:18:44
La boutique Boucheron Place Vendôme fait peau neuve pour ses 160 ans
A l'occasion de ses 160 ans, la très élégante boutique Boucheron s'offre une nouvelle jeunesse. Située sur la luxueuse et fameuse place Vendôme, celle-ci va voir son architecture classique remise en valeur par quelques travaux.
2017-04-27 09:31:23
OVS, la mode pour enfant, veut retenter sa chance en France
La première tentative d'implantation en France de la marque de prêt-à-porter OVS Industry n'avait pas porté ses fruits. C'était en 2011 dans le centre commercial Le Millénaire d'Aubervilliers avec des articles de mode pour femme, homme et enfant.
2017-04-24 10:50:11
Arket, le nouveau magasin d'H&M
Le géant de la mode H&M a déjà plusieurs marques à succès au compteur. Après COS, & Other Stories ou encore Monki, c'est Arket qui débarquera en automne sur le marché. Modernité et qualité semblent être les maîtres mots de la toute nouvelle marque.
2017-04-18 11:14:13
Le Pantalon ouvre sa première boutique à Paris
C'est dans le quatrième arrondissement de Paris que la marque Le Pantalon vient d'ouvrir les portes de sa 1ère boutique parisienne. Les ateliers de la marque sont européens, tous certifiés spécialisés dans la coupe de tissus, la confection et le montage.
Enseignes en relation avec l'article