Britanie : des cosmétiques produits en Bretagne

Britanie : des cosmétiques produits en Bretagne


Écoresponsables Beauté

Avec des algues extraites dans une réserve marine labellisée par l'UNESCO, des composants cultivés par un agriculteur-botaniste du Finistère, les cosmétiques « Britanie » sentent bon la Bretagne et font honneur aux paysages olfactifs de cinq régions.

Après avoir travaillé de nombreuses années dans l'industrie pharmaceutique et cosmétique, Stéphanie Seznec s'est tournée vers sa région d'origine pour créer sa propre marque. Respectueux de l'environnement, les soins de la marque Britanie valorisent le territoire breton, ses paysages et ses ressources autour de cinq gammes. Celles-ci portent les senteurs et les marques de l'environnement de cinq régions de l'ouest de la France, donnant leurs noms aux différentes collections de l'enseigne : Côte de granit rose, Côte d'émeraude, Pays Bigouden, Côte d'amour et Golfe du Morbihan. Au-delà du nom, ces paysages apportent l'identité olfactive des produits. Ainsi, la côte de granit rose se teinte de senteurs de bois de rose, de poudre d'iris et de cassis. Le Pays Bigouden et ses gourmandises est, quant à lui, teinté de cannelle, de caramel au beurre salé et de vanille.

Des composants made in Bretagne

Côté fabrication, les shampooings, gels douche, savons et autres articles cosmétiques sont tous fabriqués en Bretagne, à partir de produits du terroir. En effet, Britanie travaille en collaboration avec un agriculteur-botaniste, en plein cœur du Finistère, afin de produire la majorité des composants. Concernant les algues incorporées dans les soins, elles sont récoltées et transformées au large de l'archipel de Molène, dans un biosphère marin labellisé « Man & Biosphere » par l'UNESCO. Ainsi, le « shampooing gentil » (à la protéine de blé) ou le « gel douche bienveillant » (à la fleur de bleuet), le sont à la fois pour le corps, les cheveux et l'environnement. 

Le catalogue, quant à lui, ne cesse de se développer et contient désormais différents shampooings, gels douche, savons mais également des bougies et des trousses de voyage. Ces dernières sont d'ailleurs créées à partir de voiles de bateaux recyclées, par la société bretonne 727 Sailbags. Tous les produits sont commercialisés sur la boutique en ligne Britanie, mais aussi chez bon nombre de distributeurs en France, en Italie, en Espagne et en Belgique. Côté prix, le flacon de 200 millilitres de shampooing, quelque soit la gamme, est vendu 21 euros, quand le lot de deux savons naturels au lait d'ânesse (2x55 grammes) sont vendu 13,30 euros.

* Illustration extraite du site Britanie : http://www.britanie.fr/

Article rédigé par La Rédaction Au-Magasin.fr

Articles dans la même catégorie

La Louve, le premier supermarché coopératif parisien

La Louve, le premier supermarché coopératif parisien

Inspiré de l'incroyable réussite d'un projet mis en place aux Etat-Unis il y a déjà plus de 40 ans, La Louve, le tout premier supermarché coopératif et participatif parisien, ouvrira ses portes cet automne dans le 18ème arrondissement.

  • Écoresponsables
  • Alimentation/Boisson
Verres et assiettes en plastique jetable : le changement en 2020

Verres et assiettes en plastique jetable : le changement en 2020

La vaisselle compostable va remplacer la vaisselle jetable en plastique qui sera interdite à la vente à partir du 1er janvier 2020. La loi de transition énergétique fixe des règles strictes pour limiter la quantité de déchets non recyclables.

  • Écoresponsables
Cosmétiques bio : Inauguration de la première boutique La Maison Berthe Guilhem

Cosmétiques bio : Inauguration de la première boutique La Maison Berthe Guilhem

Une première boutique a été inaugurée par la Maison Berthe Guilhem, spécialisée dans les cosmétiques bio. L’ouverture s’est déroulée le 3 mai 2018 à Toulouse. Voici des détails de ces développements commerciaux.

  • Beauté
OGM : le gouvernement lève l’interdiction de culture du maïs M810 de Monsanto

OGM : le gouvernement lève l’interdiction de culture du maïs M810 de Monsanto

Depuis 2008, le gouvernement français a tenté d’interdire la culture du maïs M810 génétiquement modifié, produit par la firme américaine Monsanto. Cependant, suite à une décision de la Cour de justice européenne, cette interdiction vient d’être suspendue.

  • Santé
  • Écoresponsables
  • Alimentation/Boisson
Britanie : des cosmétiques produits en Bretagne