Dattes : la fausse rumeur sur le virus colonat

Dattes : la fausse rumeur sur le virus colonat


Alimentation/Boisson

Quelques jours après le début du ramadan, un faux message du gouvernement a circulé informant les consommateurs de la présence du virus colonat dans les dattes. Ce virus n'ayant jamais existé, il n'y a aucun risque de contamination.

Produit phare et faisant partie des rites pour rompre le jeûne du ramadan, la datte se retrouve sur toutes les tables durant cette période. Aussi, il n'est pas étonnant de voir les réseaux sociaux s'affoler devant un message gouvernemental concernant la contamination des dattes par le virus colonat. Pourtant, aucune information ni alerte n'a été diffusée par les sites de l'Agence française de la sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) ou du ministère de la Santé. Le journal Huffington Post, qui a révélé l'affaire, poste le message transmis par sms et sur les réseaux sociaux:

"Le ministre de la santé et médecin insiste (sic) à informer tous les musulmans à bien laver les dattes car une maladie nommée "colonat" affecte en ce moment les palmiers. Faites passer ce message à tous nos frères et sœurs."  

Le journal précise également que le terme « colonat » a été l'un des plus recherchés sur la page française de Google, jeudi dernier. Toutefois, le virus colonat n'existe pas et n'a jamais existé. En revanche, l'encyclopédie Larousse donne une autre définition plus historique de ce mot :

« État de colon.

Sous le Haut-Empire les colons sont des paysans libres, liés par contrat, et qui exploitent les grands domaines impériaux (saltus) d'Afrique ou d'Asie.

Au Bas-Empire, la condition de colon sur les domaines de l'empereur ou de grands propriétaires tend à devenir héréditaire. Le colon n'a plus le droit de quitter la terre qu'il cultive et il verse une redevance en argent ou en nature à son maître à qui il doit en outre des corvées ».

Recrudescence du coronavirus

Par ailleurs, l'Arabie Saoudite se retrouve actuellement face à une réelle épidémie de coronavirus, ayant déjà fait 300 morts. Il s'attaque aux systèmes digestifs et respiratoires des oiseaux et des mammifères, dont les humains. Il se transmet par contact avec une personne ou un animal contagieux, par la toux ou les postillons. De même, la majorité des cas en dehors de l'Arabie saoudite étaient des personnes ayant effectué un séjour récemment dans cette région du monde. 

Article rédigé par La Rédaction Au-Magasin.fr

Articles dans la même catégorie

Bistro Régent ouvre un restaurant près de Toulouse

Bistro Régent ouvre un restaurant près de Toulouse

Qui dit cuisine authentique dit : Bistro Régent. Depuis maintenant quelques années, Bistro Régent s'est implanté dans des lieux très appréciés par les classes populaires.

  • Alimentation/Boisson
Les Comptoirs de la Bio et Intermarché allient leurs forces !

Les Comptoirs de la Bio et Intermarché allient leurs forces !

Le Groupement des Mousquetaires, la maison mère de Intermarché, vient de conclure un partenariat avec le réseau de commerçants indépendants spécialisés dans la distribution de produits alimentaires bio, Les Comptoirs de la Bio.

  • Écoresponsables
  • Alimentation/Boisson
La pastille pour détecter la fraîcheur de la viande en supermarché

La pastille pour détecter la fraîcheur de la viande en supermarché

Des scientifiques ont récemment mis en point une pastille permettant de révéler la fraîcheur de la viande et du poisson. Déjà existant, ce système a été amélioré pour baisser drastiquement son coût et être mis en place dans les grandes surfaces.

  • Santé
  • Écoresponsables
  • Alimentation/Boisson
Des appellations «restaurant» pour savoir ce qui se cache dans les cuisines

Des appellations «restaurant» pour savoir ce qui se cache dans les cuisines

Au restaurant, il n’est pas toujours facile de savoir ce qui se trouve dans son assiette, et si cela a été cuisiné sur place. Ainsi, une appellation «restaurant» pourrait voir le jour, pour distinguer les restaurants des cantines sous-traitées.

  • Alimentation/Boisson
Dattes : la fausse rumeur sur le virus colonat