Le rachat de BlackBerry et le licenciement de 4500 personnes

Le rachat de BlackBerry et le licenciement de 4500 personnes


Téléphonie

Après une perte fulgurante de chiffre d'affaire, un actionnaire minoritaire propose de racheter BlackBerry pour 4,7 milliards de dollars, en évitant les conflits d'intérêt. La fin des téléphones grand public marque aussi le licenciement de 4500 employés.

Crée dans les années 80, la société canadienne BlackBerry a connu des jours meilleurs. En effet, depuis l'arrivée des smartphones de ses concurrents, en particulier l'iPhone, ses ventes ont chuté progressivement. Au deuxième trimestre 2013, le groupe a perdu plus de 265 millions de dollars. Dans l'impasse, la direction vient de donner son accord pour vendre la totalité des parts à l'entreprise Fairfax

L'investisseur, une société de placement spécialisée dans le domaine de l'assurance a ainsi prévu de racheté les actions du groupe à hauteur de 9 dollars chacune, pour un montant total de 4,7 milliards de dollars et de ne plus coter la société en bourse. Si l'investissement est faramineux, il exclut toutefois la possibilité pour 40% des employés de BlackBerry de garder leur emploi. En effet, plus de 4500 personnes vont être licenciées suite au possible rachat par Fairfax.

Si le précurseur du smartphone est en berne, Fairfax compte bien lui redonner un coup de fouet, mais pas pour le grand public. La guerre déclarée entre ses concurrents Apple, Samsung et Microsoft ne lui laisse que peu de place dans le secteur du mobile (8% des ventes de smartphones). Aussi, BlackBerry va abandonner ce segment d'activités pour se tourner exclusivement vers les produits pour les professionnels. 

Éviter le conflit d'intérêt

Par ailleurs, d'autres propositions de rachat sont attendues d'ici le 4 novembre, date à laquelle BlackBerry doit céder sa structure à Fairfax. Cet investisseur minoritaire ne possède, pour le moment, que 10% du capital et compte bien se l'approprier pleinement. Dès le mois d'août, le dirigeant de Fairfax Prem Watsa s'est retiré du conseil d'administration de BlackBerry pour éviter tout conflit d'intérêt,anticipant les prochaines transactions. 

Il est à noter que Mike Lazaridis, le PDG et créateur de BlackBerry a été évincé du conseil d'administration de l'enseigne depuis janvier 2012. Aussi, pour récupérer sa firme, Mike Lazaridis est en négociation avec des investisseurs et pourrait présenter une offre de rachat d'ici la date butoir. De même, les chinois Lenovo souhaitaient, il y a peu de temps, acquérir BlackBerry.

Article rédigé par La Rédaction Au-Magasin.fr

Articles dans la même catégorie

L'offre Bbox internet-TV-téléphone à moins de 2 euros prolongée

L'offre Bbox internet-TV-téléphone à moins de 2 euros prolongée

Plus qu’une semaine chrono pour profiter de la remise exceptionnelle accordée par l’opérateur Bouygues qui propose le forfait box internet-tv-télephone à seulement 1,99€ par mois contre 19.99€ habituellement.

  • Téléphonie
Xiaomi va ouvrir un point de vente à Paris

Xiaomi va ouvrir un point de vente à Paris

Le fabricant chinois Xiaomi planifie une implantation en territoire français, avec l’ouverture d’un premier point de vente à Paris d’ici à l’été 2018.

  • Téléphonie
  • High-Tech
Snapzoom : un adaptateur pour augmenter le zoom des smartphones

Snapzoom : un adaptateur pour augmenter le zoom des smartphones

Lancé sur Kickstarter aux Etats-Unis, le Snapzoom permet d’adapter une paire de jumelle, une lunette astronomique ou un microscope à son smartphone, afin d’en augmenter la capacité du zoom et la qualité des photographies.

  • Téléphonie
  • High-Tech
Le blocage des téléphones mobiles volés déjà obsolète ?

Le blocage des téléphones mobiles volés déjà obsolète ?

La découverte d'un logiciel permettant de débloquer les téléphones portables volés pose problème aux autorités qui cherchent à anticiper une probable recrudescence de vols

  • Téléphonie
Le rachat de BlackBerry et le licenciement de 4500 personnes