BioCouture, des vêtements compostables en cellulose bactérienne

BioCouture, des vêtements compostables en cellulose bactérienne


Mode Écoresponsables Circuits alternatifs

Avec BioCouture, la styliste Suzanne Lee entend révolutionner l'industrie textile en créant des vêtements naturels et compostables fabriqués à partir d'une fibre d'origine, non pas végétale ou animale, mais bactérienne.

Pour réduire drastiquement le volume d'eau consommé par l'industrie textile, tout en faisant l'impasse sur les composés chimiques ou pétrochimiques utilisés dans le traitement des fibres et des teintures, la styliste Suzanne Lee a développé un concept qui pourrait révolutionner les procédés de fabrication de nos vêtements et tissus.

Ainsi, la fibre obtenue par la styliste n'est pas d'origine végétale, à la différence du coton, du lin ou du chanvre, ne demandant alors aucune surface cultivable pour obtenir cette matière première ni d'utiliser des ressources naturelles. Contrairement à la soie, à la laine ou au velours, elle n'est pas non plus d'origine animale, ce qui devrait ravir les personnes véganes. En effet, les vêtements confectionnés par Suzanne Lee sont entièrement naturels, compostables et d'origine bactérienne

Apporter des solutions écologiques à l'industrie textile

Durant l'écriture de son premier livre sur le futur de la mode et de l'industrie textile, Suzanne Lee rencontre ainsi le biologiste David Hepworth qui va alors influencer ses recherches et la création du projet BioCouture. Pour obtenir sa fibre textile, la styliste utilise une solution composée de bactéries et de levures qu'elle plonge dans un bain de thé vert additionné de sucre. Ainsi, les bactéries consomment cette solution sucrée pour créer des couches successives de fibres de cellulose bactérienne

Après plusieurs jours de fermentation, elle peut ainsi retirer une masse de fibres pouvant être modelée, découpée ou cousue. Très fine et transparente, la matière ainsi obtenue ressemble fortement à du cuir non traité et peut être teintée grâce à des procédés de teintures naturelles, à l'instar de ceux développés par Caroline Fourré qui utilise des épluchures de légumes pour teinter les vêtements de sa marque Local Colours. De son côté, Suzanne Lee réutilise également l'indigo naturel, connu pour ses propriétés antibactériennes et donnant à la cellulose bactérienne des airs de blue-jeans. 

Seule ombre au tableau actuellement : le pouvoir absorbant de cette matière. Car si les vêtements de Suzanne Lee peuvent finir leur parcours dans le compost afin de se dégrader progressivement et totalement, ils sont aussi susceptibles de se dégrader au contact de l'eau ou de la sueur de la personne les portant. Le prochain défi est donc de rendre cette fibre bactérienne hydrophobe afin que les vêtements puissent être portés, quelle que soit la météo

Loin d'être le seul à penser un futur responsable pour l'industrie textile, ce projet entre dans la ligne de développement de marque telle que Piñatex, recyclant les déchets des culture d'ananas pour les transformer en cuir végétal

* Images extraites de la vidéo

Article rédigé par La Rédaction Au-Magasin.fr

Articles dans la même catégorie

Zara accusée d’utiliser des illustrations sans l’autorisation de leurs auteurs

Zara accusée d’utiliser des illustrations sans l’autorisation de leurs auteurs

Comme toutes les grandes chaînes de prêt-à-porter féminin, Zara s’inspire des collections haut-de-gamme pour créer ses nombreuses lignes de vêtements. Mais il lui arrive de reprendre impunément le travail d’artistes d’envergure plus modeste.

  • Mode
  • Info
Astro Boy et l’univers de Tezuka dans la prochaine collection capsule Lacoste L!ve

Astro Boy et l’univers de Tezuka dans la prochaine collection capsule Lacoste L!ve

Considéré comme le dieu du manga au Japon, la nouvelle collection Lacoste L!ve rend hommage à Osamu Tezuka et à son célèbre Astro Boy. Des baskets aux polos, des dessins de l’artiste ont été retravaillés par le styliste japonais Hiroaki Ohya.

  • Mode
Bionic Yarn crée des jeans en nettoyant les océans

Bionic Yarn crée des jeans en nettoyant les océans

Bionic Yarn s'attaque à la pollution des océans en créant des fibres textiles, à partir de déchets plastiques récoltés dans la mer. Pour sa première collection, elle s'est associée à G-Star Raw et compte désormais Pharell Williams dans ses rangs.

  • Mode
  • Écoresponsables
Les sacs à dissoudre de Puma et la fin des sacs jetables chez Kiabi

Les sacs à dissoudre de Puma et la fin des sacs jetables chez Kiabi

En 2014, la Taxe sur les activités polluantes touchera les sacs non-biodégradables, à hauteur de 10 euros par kilogramme de plastique. Aussi, les entreprises repensent leur système de sacherie et se tournent vers des solutions plus écologiques.

  • Mode
  • Écoresponsables
BioCouture, des vêtements compostables en cellulose bactérienne