Sous les décombres, l’éthique des géants de l’habillement

Article publié le 13/05/2013 - Marketing - Gestion - Droit et législation

Après Adidas, ce sont H&M et le groupe américain PVH qui réagissent enfin sur les conditions de travail dans les lignes de confections asiatiques. Ces deux géants ont annoncé leur signature de l’Accord pour la Sécurité incendie et bâtiment au Bangladesh.

Bangladesh, le noyau de l’exportation mondiale de vêtements

Le Bangladesh est le deuxième producteur et exportateur mondial de vêtement et connaît aujourd’hui un réveil sur les conditions de travail pratiquées dans ces ateliers de confection. Depuis l’effondrement du Rana Plaza, les ouvriers de la zone industrielle d’Ashulia sont révoltés et les usines fermées jusqu’à nouvel ordre.

De l’autre côté de la planète, ce sont les géants occidentaux de l’habillement, dont les productions sont en majeure partie délocalisées dans cette zone du Bangladesh, qui sont pointés du doigt. Les groupes comme H&M, PVH (Calvin Klein, Tommy Hilfiger...) ou encore Carrefour sont vivement invités à signer l’Accord sur la sécurité incendie et bâtiment au Bangladesh.

Des mesures strictes imposées par l’accord de sécurité

Cet accord initié en 2012 par UNI Global Union et IndustriALL, deux enseignes employant plus de 70 millions de travailleurs à elles seules, prévoit la présence obligatoire d’inspecteurs indépendants chargés de la vérification et du bon déroulement des normes de sécurité pour les entreprises du secteur du prêt-à-porter et du textile. Une pétition rassemblant des millions de signatures demande à ces entreprises de signer l’accord avant le 15 mai 2013.

H&M et PVH ont annoncé aujourd’hui la signature de l’accord sur une durée de 5 ans. Adidas a quant à elle, mis en place un système d’alerte par sms destiné aux employés de ses sous-traitants asiatiques. Les géants de l’habillement réagissent sous la pression après les milliers de morts dans l’effondrement de l’atelier de confection du Rana Plaza et semblent devoir remonter leur image éthique.
 

Article rédigé par Nawal Lyamini
Vous avez aimé ? PARTAGEZ :

Articles dans les mêmes catégories

2015-09-08 17:13:36
Procéder au rappel d'un produit alimentaire
Lorsqu'un produit est dangereux ou susceptible de l'être pour la santé des consommateurs, certaines mesures sont à mettre en place comme son retrait ou son rappel. Mais doit-on alerter la DGCCRF ou s'en charger soi-même ?
2015-08-03 15:20:05
Les affichages obligatoires dans l'entreprise
Quelle que soit l'entreprise, certaines mentions doivent être obligatoirement affichées dans son enceinte. Elles concernent, entre autres, la sécurité, le droit du travail, les droits syndicaux et les conventions collectives.
2015-07-01 16:05:29
La durée des contrats d'affiliation ne sera pas plafonnée à 9 ans
Fortement critiqué par bon nombre de coopératives, l'amendement inclus dans la loi Macron prévoyant le plafonnement de la durée des contrats d'affiliation a été supprimé. En revanche, leurs échéances devront être uniformisées.
2015-06-19 16:31:31
Les produits phytosanitaires en vente au comptoir dès 2016
En marge du plan Ecophyto, Ségolène Royal a annoncé l'interdiction de la vente en libre-service de produits à base de glyphosate, dès 2016. Six ans avant leur disparition définitive, le Roundup et ses compères seront donc à cacher derrière le comptoir.